Différences entre versions de « Page:Pergaud - La Guerre des boutons, 1912.djvu/315 »

Sauter à la navigation Sauter à la recherche
en double
(en double)
 
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 7 : Ligne 7 :
 
Il eut la joie pure de n’être pas pincé et de voir prendre tantôt par les uns, tantôt par les autres, car il les haïssait tous, quelques guerriers des deux partis que l’on renvoya ou qui revinrent en piteux état.
 
Il eut la joie pure de n’être pas pincé et de voir prendre tantôt par les uns, tantôt par les autres, car il les haïssait tous, quelques guerriers des deux partis que l’on renvoya ou qui revinrent en piteux état.
   
Il restait, lui, prudemment à l’arrière-garde, riant en dedans quand un Longeverne était pincé, plus bruyamment quand c’était un Velrans. Le trésor fonctionnait, si l’on peut dire. Tout le monde, et Bacaillé
+
Il restait, lui, prudemment à l’arrière-garde, riant en dedans quand un Longeverne était pincé, plus bruyamment quand c’était un Velrans. Le trésor fonctionnait, si l’on peut dire. Tout le monde,
34

modifications

Menu de navigation