Odelette (Ronsard)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Texte établi par Hugues Vaganay, Garnier, 1923 (3, pp. 267-268).
ODE XXXIII.

  Pourtant si j’ay le chef plus blanc
Que n’est d’un liz la fleur esclose.
Et toy le visage plus franc
Que n’est le bouton d’une rose :
Pour cela, cruelle, il ne faut
Fuyr ainsi ma teste blanche :

Si j’ay la teste blanche en haut,
J’ay en bas la queue assez franche.
Ne sçais-tu pas, toy qui me fuis,
Que pour bien faire une couronne
Ou quelque beau bouquet, d’un lis
Tousjours la rose on environne ?