Histoire des Juifs/Sommaire détaillé

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Traduction par Lazare Wogue, Moïse Bloch.
Cinq tomes
A. Lévy, 1882.
TABLE DES CHAPITRES


Pages.
INTRODUCTION. 1
PREMIÈRE PÉRIODE.
 
LES TEMPS BIBLIQUES JUSQU’APRÈS L’EXIL.
 
PREMIÈRE ÉPOQUE.
 
LES COMMENCEMENTS.
 

CHAPITRE PREMIER. — L’histoire primitive. — Population primitive de Canaan, les Phéniciens. — Droit des Israélites sur le pays. — Genèse du peuple Israélite. — Les patriarches, la doctrine héréditaire. — Les Israélites en Égypte. — Idolâtrie et mœurs des Égyptiens ; leur influence sur les Israélites. ­— Prophétisme : Moïse. — L’Exode. — Passage de la mer Rouge. Révélation du Sinaï. — Importance des Dix commandements. — Les israélites deviennent le peuple de Dieu. — Rechutes dans l’idolâtrie. — Pérégrinations dans le désert. — Victoires sur les peuplades transjordaniques. — Mort de Moise. — Josué. — Passage du Jourdain.

13
 

CHAPITRE II. — Conquête du pays de Canaan. — Conquête de la région centrale de Canaan. — Soumission spontanée des Gabaonites. — Égoïsme et et insubordination de la tribu d’Éphraïm. — Morcellement du peuple en tribus.— La tribu de Lévi et l’Arche d’alliance à Silo. — Sol, climat et fertilité du pays de Canaan-Israël. — Influence de la nature sur le caractère du peuple et sur sa poésie. — Restes de peuplades cananéennes parmi les Israélites. — Imitation du culte idolâtre ; affaiblissement qui enrésulte. — Invasions et sujétion aide momentanée des Juges, leur impuissance. — Grande défaite des Israélites, capture de l’Arche d’alliance, destruction de Silo, asservissement aux Philistins. — Réveil du prophétisme Samuel. — L’ordre des Psalmistes ou des Prophètes. — Rôle de Samuel. — Jonction de la tribu de Juda, jusqu’alors isolée, et des tribus centrales. — Nouveau sanctuaire à Nob. — Accroissement de puissance des Philistins et des Ammonites ; leurs incursions et leurs attaques. — Les Israélites veulent un roi.

33
 
DEUXIÈME ÉPOQUE.
 
L’APOGÉE.
 

CHAPITRE III. — Règne de Saül (1167-1050 avant l’ère chrétien). — Établissement de la royauté. — Saül, sa famille, son caractère. — Triste situation des Israélites, oppression des Philistins. — Jonathan, son courage militaire ; la victoire de Saül sur les Philistins, les Ammonites et les Amalécites. — Rupture entre Saïl et Samuel. — Lutte avec les Philistins ; Goliath, victoire de David. — Irritation de Saül contre David, sa jalousie poussée jusqu’à la fureur. — Dernière bataille, défaite et mort de Saül.

63
 

CHAPITRE IV. — Règne de David (1055-1035). — Dépendance de David vis-à-vis des Philistins. — Son élégie sur la mort de Saül et de Jonathan. — Il est élu roi de Juda. — Abner chasse les Philistins. — Querelles entre Juda et Benjamin. — Brouille du roi Isboseth et de son général en chef Abner. — Assassinat de l’un et de l’autre. — David élu roi des douze tribus. — Prise de la forteresse de Sion. — Origine et commencement de Jérusalem. — Rupture de David avec les Philistins, sa phalange héroïque et ses victoires. — Organisation provisoire du culte à Sion. — Fonctionnaires et conseillers de David. Extermination de la maison de Saül.

81
 

CHAPITRE V. — Règne de David (Suite) (1035-1017). — Guerres et victoires de David. — Accroissement de sa puissance, psaume triomphal. — Péché de David avec Bethsabée ; ses suites. — Haine d’Achitophel, aïeul de Bethsabée ; ses projets de vengeance secondés par le crime d’Ammon. — Bannissement d’Absalon, son retour et ses machinations. — Dénombrement, peste, désaffection du peuple. Révolte d’Absalon, fuite de David. — Campagne du fils contre le père ; défaite et mort d’Absalon. — Retour de David, jalousie des tribus, nouvelle rébellion. — David projette de construire un temple ; son dernier psaume. — Déclin de ses forces ; compétitions entre ses deux fils. — Sa mort. — Ses mérites.

97
 

CHAPITRE VI. — Le roi Salomon (1017-977). Caractère et sagesse de Salomon ; son genre de poésie. — Son estime exagérée de la dignité royale. — Extension de l’empire d’Israël. — Harem de Salomon. — Mariage de Salomon avec la fille du roi d’Égypte Psusennès. — Luxe de la cour de Salomon. — Asservissement de la population cananéenne, corvées, préparatifs de la construction du temple et du palais. — Consécration du temple. ­— Fortification de Jérusalem et autres travaux. — Trône de Salomon. — Sources de richesse au temps de Salomon. — Société de commerce pour l’importation et l’exportation de chevaux et de chariots de guerre. Construction d’une flotte, voyages d’Ophir. — Routes de commerce. — Culture et fertilité du pays. — La reine de Saba. — Les ennemis de Salomon. — Ses dernières années. — Rébellion de Jéroboam et mort de Salomon.

124
 
TROISIÈME ÉPOQUE.
 
LA MARCHE EN ARRIÈRE.
 

CHAPITRE VII. — Le Schisme et les nouveaux prophètes (977-758). — Roboam, successeur de Salomon. — Intrigues de Jéroboam. — Le schisme : royaume des dix tribus (Israël) et royaume des deux tribus (Juda). — Petits démêmés entre les deux royaumes et relations diplomatiques avec les peuples voisins. — Affaiblissement réciproque. — Invasion des Égyptiens, conquêtes sur Juda. — Défection des peuplades tributaires. — Innovations de Jéroboam, le culte du taureau à Béthel et à Dan ; renversement de la religion d’Israël. — Régicide dans le royaume d’Israël. — Le roi Omri et la nouvelle capitale Samane. — Ses relations avec la Phénicie ; introduction du culte de Baal et d’Astarté. — Son fils Achab épouse Jézabel, fille du roi de Phénicie. — Persécution des adhérents de Jéhovah. — Les prêtres de Baal et d’Astarté. — Le prophète Élie ; son zèle pour Jéhovah. Les Naziréens. Évènement du mont Carmel ; triomphe d’Élie et massacre des prêtres de Baal. — Guerres d’Achab avec les Araméens. — Sa descendance. — Disparition d’Élie. — Son successeur Elisée et les écoles de prophètes. — Avènement de Jéhu ; extermination de la maison d’Achab et extirpation du culte de Baal. — Mort de Jézabel. — La reine Athalie, son zèle pour l’idolâtrie à Jérusalem. — Conspiration du grand prêtre Joïada contre elle et restauration du culte de Jéhovah. — Avènement du jeune prince Joas. — Le temple réparé. — Guerres des Israélites et des Araméens. — Guerre entre les royaumes de Juda et d’Israël. — Faiblesse du royaume de Juda sous Osias. — Calamités naturelles, tremblement de terre, sécheresse, stérilité. — Relèvement du royaume de Juda par l’habileté militaire d’Osias et de celui d’Israël par Jéroboam II. — Corruption des mœurs ; discours de réprimande des trois prophètes contemporains Amos, Joël et Osée 1er. — Prophétie de la paix éternelle. Chute de la maison de Jéhu. — Maladie du roi Osias.

144
 

CHAPITRE VIII. — Chute du royaume des dix tribus, la maison de David et l’ingérence assyrienne. — Ingérence des Assyriens dans le royaume des dix tribus. — Changements de dynastie ; Phacée (Pekach), fils de Remalia, de Samarie. — Attitude belliqueuse d’Israël et de la Syrie contre Juda. — Arrogance de la noblesse de Juda. — Progrès des mauvaises mœurs dans les deux royaumes. Le prophète Isaïe, son école : les Humbles (Anavin) et les Pauvres (Ebionim). — Bassesse de caractère d’Achaz idolâtrie et mœurs assyriennes introduites en Judée. — Sacrifices humains dans la vallée de Hinnom (Géhenne). — Le royaume de Samarie après la mort de Phacée. — Système d’oscillation entre l’Assyrie et l’Égypte. — Le roi Osée ; expédition de Salmanazar contre la Phénicie et Samarie. — Siège et ruine de Samarie. — Dispersion des dix tribus. — Ézéchias, roi de Juda ; sa piété, ses réformes. — Schebna, préfet du palais ; Isaïe contre la politique de duplicité. — Rupture avec l’Assyrie. — Expédition de Sennachérib. — Constance d’Isaïe et de Michée. — Siège de Jérusalem, sommations assyriennes ; diversion. — Maladie d’Ézéchias, sa guérison ; délivrance de Jérusalem. — Hymnes de joie et de triomphe à Jérusalem. — Prospérité de la fin du règne d’Ézéchias.

196
 

CHAPITRE IX. — Les avant-derniers rois de la race de David (695-596). — Règne funeste de Manassé. — Réaction, haine fanatique pour le régime établi par Ézéchias. — Restauration de l’idolâtrie avec ses horreurs et ses dérèglements. — Persécution et meurtres de prophètes. — Expédition d’Assar-Haddon contre l’Égypte et transplantation des Chuthéens dans la région de Samarie (les Samaritains). — Manassé captif ; sa mort. — Le roi Josias. — Invasion des Scythes. — Revirement chez Josias. — Restauration du temple. — Le prophète Jérémie. Le code trouvé dans le temple (Deutéronome) ; saisissement de Josias à la lecture de ce livre. — Serment solennel de fidélité aux lois. — Abolition de l’idolâtrie. — Célébration solennelle de la Pâque. Expédition de Necho ; mort de Josias. — La Judée vassale de l’Égypte. — Règne funeste de Joachim ; retour à l’idolâtrie et aux mauvaises mœurs. — Les prêtres d’Anatoth, le prophète Jërémïe, son éloquence tragique et sa persécution. — Chute de l’Assyrie et révolutions politiques. — Nabuchodonosor et les Chaldéens. — Siège de Jérusalem. — Joachim emmené captif à Babylone.

222
 

CHAPITRE X. — Chute du royaume de Juda (596-586). — Sédécias établi roi de Juda ; amoindrissement du royaume. — Caractère de Sédécias. — Nouvelles oscillations entre l’Égypte et la Babylonie. — Avertissements de Jérémie. — Guerre et siège de Jérusalem ; émancipation des esclaves ; secours de l’Égypte. — Emprisonnement de Jérémie, ses souffrances. — Famine et peste à Jérusalem. — Entrée des Chaldéens ; massacres. — Les prisonniers à Rama. — Destruction de Jérusalem et du temple. — Les Lamentations de Jérémie. — Les fugitifs. — Ghédalia établi gouverneur à Mitspa. — Jérémie lui est donné comme auxiliaire. — Ralliement des fugitifs ; reprise de la culture du sol. — Ismaël assassine Ghédalia. — Dispersion du reste des Judéens ; émigration eu Égypte. — Derniers discours de Jérémie en Égypte.

243
 

CHAPITRE XI. — L’Exil en Babylonie. (586-538). — Clémence de Nabuchodonosor envers les exilés ; maintien des relations antérieures et des habitudes domestiques. — Faveur de Mérodach-Baladan envers le roi prisonnier Joachim. — Le prophète Ézéchiel. — Commencement de résipiscence. — Étude approfondie de la littérature sacrée. — Le grand recueil d’histoire. — Les Psaumes de la pénitencen. — Les Allifgés de Sion, les Maisons de prière. Conversions à la loi judéenne. — Les pieux et les mondains, leur antagonisme. — Psaumes nouveaux et Proverbes nouveaux. — Le Livre de Job, sa signification. — Nabouad, roi de Babylone, et Cyrus, roi de Médie et de Perse. — Les Judéens demandent à retourner dans leur pays ; refus de Nabouad ; irritation des exilés pieux contre Babylone ; persécutions contre eux ; les martyrs. — Les prophètes de l’exil ; l’Isaïe de Babylone ; sa profondeur, sa chaleur d’accent ; ses exhortations et ses espérances. — Expéditions de Cyrus contre la Babylonie ; chute de Babylone. Les Judéens guéris pour toujours de l’idolâtrie. — Démarches auprès de Cyrus, qui permet aux Judéens de rentrer dans leur patrie. — Zorobabel et Yeschua, avec dix autres chefs, préparent le retour.

260
 

CHAPITRE XII. — L’approche de la délivrance (555-538). — Haine des exilés pour Babylone. — L’Isaïe de Babylone. — Consolations et prophéties. — Préparatifs du retour des exilés.

273
TABLE DES CHAPITRES[1]


DEUXIÈME PÉRIODE.
 
APRÈS L’EXIL.
 
PREMIÈRE ÉPOQUE.
 
LA RESTAURATION
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Le retour de la Babylonie (537-459). — La sortie de captivité. — Reprise de possession du territoire. — Les Judéens de l’étranger et les prosélytes. — Consécration de l’autel. — Préparatifs de l’édification du temple. — Attitude des Samaritains. — Disette, découragement de la colonie. — Darius monte sur le trône. — Le temple est rebâti et inauguré. — Mésintelligence entre Zorobabel et Jésua. — Rapprochement avec les Samaritains. — Sanballat.

1
 

CHAPITRE II. — Ezra et Néhémie (459-420). Les Judéens de Perse. — Néhémie, échanson d’Artaxerxès. — Recrudescence d’attachement à la loi du Pentateuque. — Ezra, le scribe. — Il émigré en Judée. — Blâme infligé aux mariages mixtes. — Les femmes étrangères sont répudiées, conséquences de cette mesure. — Le livre de Ruth. — Hostilité des Samaritains ; interruption des travaux. — Départ de Néhémie pour la Judée. — Son activité ; reprise des travaux ; repeuplement de Jérusalem. — Mesures charitables. — Lectures publiques de la Loi. — Nouvelle épuration des mariages. — Le Grand Conseil sous Néhémie. — La dédicace des murs de Jérusalem. — Néhémie retourne en Perse. — Les mariages mixtes refleurissent. — Manassé épouse la fille de Sanballat. — Le prophète Malachie. — Second voyage de Néhémie. — Sévérité de son administration. — Expulsion de Manassé. Un culte rival sur le mont Garizim. — Mort de Néhémie

9
 

CHAPITRE III. — La période des Sopherim (420-300). — La secte des Samaritains. — Ils révèrent la Thora à l’égal des Judéens. — Institution des lectures publiques du Pentateuque et des Prophètes. — Réforme de l’écriture. — Le Synhédrion (Sanhédrin) ou Grand conseil des docteurs de la Synagogue. — Les nouvelles prescriptions légales. — L’observance rigoureuse du sabbat ; sa sanctification. — Création du Rituel. — La Synagogue. — Le cérémonial des sacrifices. — Aggravation des lois relatives à la pureté. — La croyance aux anges et aux démons. — Le dogme de la résurrection. — La Judée sous les derniers rois perses et les premiers rois macédoniens. — Les grands prêtres. — La Chronique. — Contact du judaïsme et de l’hellénisme. — Les colonies judaïques d’Alexandrie et d’Antioche

31
 

CHAPITRE IV. — Siméon le Juste et ses descendants[2] (300-175). — Siméon 1er son caractère et ses actes. — Onias II. — Joseph, fils de Tobie, devient fermier général et gouverneur. — La Judée opulente et corrompue. — Apparition du Cantique des Cantiques. — Hyrcan, fils de Joseph. — La mésintelligence entre les Tobiades ; des partis se forment dans le pays. — Antiochus Épiphane. — Les Hellénistes. — Les Hassidéens. — Onias III, grand prêtre, adversaire des Hellénistes. — Jésua Sirach.

58
 

CHAPITRE V. — La persécution hellénique et les Maccabées (175-160). — Antiochus Épiphane favorise les Hellénistes ; son ingérence dans le sacerdoce. — Destitution d’Onias III et son remplacement par Jason. — Les Hellénistes prennent part aux jeux olympiques. — Ménélaüs, devenu grand prêtre, calomnie les Judéens et le judaïsme. — Expédition avortée d’Antiochus en Égypte. — Il s’en venge par des massacres à Jérusalem. — Ses persécutions religieuses. — Profanation du temple. Les Hassidéens. — Les Maccabées on Hasmonéens : Mattathias et ses fils. — Juda Maccabée. — Ses exploits. — Le livre de Daniel. — Purification et dédicace du temple ; la fête de Hanoukah. — Juda continue la lutte. — Intrigues des Hellénistes. — Le grand prêtre Alcime. — Juda Maccahée meurt sur le champ de bataille.

79


 
DEUXIÈME ÉPOQUE.
 
L’APOGÉE
 

CHAPITRE VI. — Les princes Hasmonéens. (160-143). Les partis en Judée. — L’Hasmonêen Jonathan. — Sa manière de faire la guerre. — Il est nommé grand prêtre et prince du peuple. — Sa politique. — Sa capture et sa fin tragique.

118
 

CHAPITRE VII. — L’École juive d’Alexandrie. (160-143). — La colonie judaïque en Égypte et à Alexandrie. — Onias IV et Dosithée en Égypte. — Le temple d’Onias. — La version grecque du Pentateuque (Septante). — La querelle des Judéens et des Samaritains à Alexandrie. — Souffrances des Judéens sous Ptolémée Physcon

131
 

CHAPITRE VIII. — Les princes Maccabéens (143-135). — Siméon rend à la Judée son indépendance. — Expulsion des Hellénises. — Monnaies judéennes. — Alliance avec Rome. — Siméon périt assassiné.

145
 

CHAPITRE IX. — Jean Hyrcan (135-106). — Il continue et achève l’œuvre de son père. — Lutte contre Ptolémée, puis contre Antiochus Sidétés. — Rapprochement pacifique. — Mort d’Antiochus. — Hyrcan relève et agrandit la Judée. — Victoires sur les Samaritains et les Iduméens ; conversion forcée de ces derniers. — La Judée indépendante. — Jean Hyrcan bat monnaie. — Vastes projets arrêtés par sa mort.

154
 

CHAPITRE X. — Les Institutions et les Sectes. — Les beaux côtés de l’hellénisme. — Renaissance de la langue et de la littérature hébraïques. — Origine des sectes religieuses. — Esséniens (Hassidéens), Pharisiens, Sadducéens. — Attitude de Hyrcan en face des trois partis. — Rupture avec les Pharisiens

163
 
TROISIÈME ÉPOQUE.
 
LA DÉCADENCE
 

CHAPITRE XI. — Les rois Hasmonéens (106-40). — Aristobule Ier. — Assassinat de son frère Antigone. — Mort d’Aristobule. — Alexandre Jannée. — Il agrandit la Judée. — Ptolémée Lathuros et Cléopatre. — Démêlés d’Alexandre avec les Pharisiens. — Ses nouvelles entreprises militaires. — Il construit des citadelles. — Sa mort. — Salomé Alexandra lui succède bonheur de la Judée sous son règne. — Siméon ben Schétach et Juda ben Tabbaï. — Restauration du Grand Conseil et réformes législattives. — Rigueurs contre le parti sadducéen. — Mort de Salomé. — Hyrcan II et Aristobule II, ses fils, se disputent le trône. Ils se réconcilient ; avènement d’Aristobule. — L’Iduméen Antipater. — Arétas assiège Jérusalem. — Rome entre en scène. — Scaurus en Judée. — Pompée assiège et prend Jérusalem. — Les Judéens de Rome et leur influence. — Cicéron contre les Judéens. — Division de la Judée en cinq territoires. — Les Sanhédrins ; Schemaïa et Abtalion. — Tentative avortée d’Aristobule. — Les triumvirs César, Pompée et Crassus. — Aristobule meurt empoisonné. — Antipater gouverneur de la Judée. — Hérode, fils d’Antipater, est nommé par lui gouverneur de la Gaulée. — Son caractère et ses premiers exploits. — Il comparait devant le tribunal. — Il est nommé gouverneur de la Cétésyrie. — Cassius Longinus en Syrie. — Les triumvirs Octave, Antoine et Lépide. — Intrigues d’Hérode. — Les Parthes en Judée. — Antigone devient roi ; la Judée respire.

179
 

CHAPITRE XII. — Antigone et Hérode (40-4). — Faiblesse et impéritie d’Antigone. — Hérode à Rome. — Le sénat le nomme roi de Judée. — Siège de Jérusalem par Hérode et Sosius.— Supplice d’Antigone. — Proscriptions et confiscations. — Assassinat du jeune Aristobule. — Antoine manda Hérode à Laodicée. — Hostilité de Cléopatre. — Le poète sibyllin. — Hillel chef du Sanhédrin ; son caractère et ses principes. — Sa popularité. — Octave favorise Hérode et les Judéens. — Mort tragique de Mariamne. — Nouveaux méfaits d’Hérode.— Ses constructions fastueuses et païennes. — Mécontentement croissant du peuple. — Menahem vice-président du Sanhédrin. — Schammaï et son école. — Le temple d’Hérode à Jérusalem. — Chagrins domestiques d’Hérode. — Il fait périr ses deux fils. — Intrigues de cour. — Hostilité des Pharisiens. — Des jeunes gens abattent l’aigle romaine et périssent sur le bûcher. — Le livre de Kohéleth. — Exécution d’Antipater. — Mort d’Hérode

217
 

CHAPITRE XIII. — Les princes Hérodiens ; les procurateurs romains (4 av. J.-C. - 37 ap. J.-C.). — Situation de la Judée. — Partage du pays ; Archélaüs roi de Judée et de Samarie. — Discorde entre les Hérodiens. — Guerre civile en Judée. — Varus et Sabinus. — Attaque et pillage du temple. — Les chefs aventuriers. — Juda le Galiléen. — Varus réprime la révolte. — Archélaüs est nommé ethnarque de Judée. — Il meurt en exil. — Les procurateurs romains en Judée. — On y établit le cens ; irritation provoquée par le nouveau régime. — Hillel et ses descendants les écoles de Hillel et de Schammaï. — Le parti des zélateurs. — Les publicains. — Les Judéens de Rome sous Tibère. — Le nouvel empereur les bannit de Rome. — Antipas bâtit la ville de Tibériade. — Le procurateur Ponce-Pilate

241
 

CHAPITRE XIV. — L’idée messianique et l’origine du christianisme (28-37). — Prodromes du christianisme : l’attente du Messie. — Annonce du « royaume des cieux. ». — Les Esséniens et Jean-Baptiste. — Jean-Baptiste décapité par ordre d’Antipas. — Jésus de Nazareth sa naissance, son éducation, caractère de l’homme et du milieu. — Il continue l’œuvre de Jean. — Sa prédication à Nazareth, à Caphamaüm. — Il proclame l’unité de Dieu et l’autorité de la loi de Moise. — Guérisons miraculeuses. — Les douze apôtres. — Il leur déclare être le Messie attendu et le « fils de Dieu ». Il se rend en Judée ; son entrée à Jérusalem et son attitude. — Mécontentement public. — Procès, condamnation, exécution de Jésus ; Ponce-Pilate et le Sanhédrin. — Légende de la résurrection de Jésus. — L’Église primitive ; les Ébionites. — Pilate accusé par les Judéens ; bienveillance du procurateur Vitellins à leur égard.

257
 

CHAPITRE XV. — Les Hérodiens ; Agrippa Ier ; Hérode II (37-49). — Caractère d’Agrippa, fils d’Aristobule, et ses premières aventures. — Caligula le fait roi de Judée. — Haine des païens d’Alexandrie contre les Judéens ; leur littérature antijudaïque. Apion. — Tribulations des Judéens d’Alexandrie. — Ils envoient une députation à Caligula. Philon. — Échec de la mission. Caligula fait placer son image dans le temple deuil à Jérusalem ; attitude du gouverneur Pétronius. — Intervention d’Agrippa. — Caligula meurt assassiné. — L’empereur Claude donne la Judée entière à Agrippa Ier. — L’administration du nouveau roi. Il relève le Sanhédrin. — Gamaliel Ier. — Agrippa met la Judée en état de défense. — Conciliabule de princes. — Mort d’Agrippa. — La Judée redevient province romaine. — Hérode II et les procurateurs. — Les zélateurs relèvent la tête. — Mort d’Hérode II

284
 

CHAPITRE XVI. — Dispersion de la nation judaïque et diffusion de sa doctrine (40-49). — Communautés judéennes dans l’empire romain et l’empire des Parthes. — Antipathie réciproque entre païens et Judéens. — La Sibylle judéenne. — Influence de l’hellénisme sur le judaïsme. — Les écrits de Philon, ses sentiments et sa doctrine. — Les prosélytes. — La famille royale d’Adiabène : Monobaze, Hélène, Izate. — Hélène en Judée. — Premiers progrès du christianisme. — Saul de Tarse (saint Paul). — Les Nazaréens à Antioche et à Damas. — Apostolat de Paul et de Barnabas ; leurs voyages. — Scission avec le judaïsme et l’ancien Testament. — Paul et Pierre à Antioche.

305
 

CHAPITRE XVII. — Agrippa II ; début de l’insurrection (49-66). — Situation de la Judée. — Agrippa II et les Hérodiens. — Les derniers grands prêtres. — Les zélateurs et les sicaires. — Johanan ben Zakkaï. — Les faux messies. — Le procurateur Cumanus. — Collisions dans la Samarie, puis à Jérusalem. — Les parties en appellent à l’empereur. — Félix procurateur de Judée. — Luttes à Césarée. — Grands prêtres et procurateurs ; Albinus, G. Florus. — Nouveaux froissements à Césarée : défaite des Judéens. — Méfaits de Florus à Jérusalem. — Le parti de la révolution et le parti de la paix. — Éléazar le zélateur et Ménahem le sicaire. — Combats dans Jérusalem ; les Romains sont défaits par les zélateurs. — La révolution se propage ; hostilités sanglantes dans toute la Judée. — Massacre de Judéens dans Alexandrie. — Cestius Gallus attaque Jérusalem il est repoussé. — Le Sanhédrin et Siméon ben Gamaliel. — La haine entre Judéens et païens s’accentue ; institutions séparatistes. — Préparatifs militaires contre Rome.

331
 

CHAPITRE XVIII. — La guerre de Galilée (66-67). — Situation physique et morale de la Galilée ; elle prend part à la lutte. — Jean de Gischala (ou Giscala). Jostus de Tibériade. — Philippe et les Babyloniens de Gamala. — Attitude pacifique de Sepphoris. — Flavius Josèphe en Galilée. — Son caractère et sa conduite équivoque. — Son administration et ses actes. — Irritation des Tarichéens. — Josèphe et les délégués du Grand Sanhédrin. — Vespasien marche contre la Judée. — Il assiège et prend Jotapata. — Conduite pusillanime de Josèphe. — Prise successive des autres forteresses. — Jean de Gischala se réfugie à Jérusalem.

361
 

CHAPITRE XIX. — Destruction de Jérusalem et de l’État judaïque (66-70). — Les derniers jours de Jérusalem. — Les ressources de la capitale judaïque. — Bar-Giora et ses bandes. — Irritation des ultra-zélateurs. — Dissension des chefs. — La terreur à Jérusalem. — Chute du Grand Sanhédrin. — La guerre civile. — Aspirations ambitieuses de Vespasien et de Titus. — Bérénice. — Vespasien empereur. — Quatre partis à Jérusalem. — Titus commence le siège. — Héroïque opiniâtreté de la résistance. — Les horreurs de la famine. — Chute de la forteresse Antonia. — Attaque et incendie du temple. — Incendie de plusieurs quartiers. — Chute de la ville haute (Sion)

277
 

CHAPITRE XX. — Les suites de la guerre (70-73). — Les malheurs des vaincus. — Conduite odieuse de Vespasien. — Les Judéens aux bêtes. — Titus à Antioche. — Le triomphe impérial. — Mort de BarGiora et de Jean de Gischjala. — Prise des trois dernières forteresses judaïques. — Dernier soulèvement des zélateurs. — Le fiscus judaicus. — La fin du temple d’Onias. — Flavius Josèphe et Justus Tibériade

395

  1. Les dates placées en tête des chapitres, dans le corps du livre, ne sont pas toujours exactes. Elles doivent être rectifiées d’après la présente table.
  2. On a imprimé par erreur, chapitre VI.
TABLE DES CHAPITRES


TROISIÈME PÉRIODE.
 
LA DISPERSION.
 
PREMIÈRE ÉPOQUE.
 
LE RECUEILLEMENT APRÈS LA CHUTE
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Le relèvement ; l’école de Jabné (70-98). — Désarroi parmi les Judéens. — Johanan ben Zakkaï. — Son départ de Jérusalem. — Il fonde une école à Jabné. — Création d’un synhédrin. — Bérénice et Agrippa. — Influence exercée par Johanan. — Prescriptions établies par les Soférim. — Johanan les explique et les coordonne. — Les collègues de Johanan. — Son caractère ; sa mort. — Gamaliel II élevé au patriarcat. — Dissidences entre les disciples de Schammaï et de Hillel. — Efforts de Gamaliel pour les apaiser ; son intervention énergique. — Triomphe de l’école de Hillel. — Opposition contre Gamaliel. — Lutte entre le patriarche et Josna ben Hanania. — Le patriarche est dépossédé de sa dignité ; son successeur. — Résolutions importantes prises en ce jour. — Dignité de caractères de Gamaliel. — Sa réintégration dans ses fonctions. — Eliézer ben Hyrkanos. — Sa méthode d’enseignement. — Josua ben Hanania ; sa douceur et sa modération. — Akiba ben Joseph. — Sa méthode pour interpréter la Thora. — Il réunit et classe les Halakoth. — Succès de son enseignement. — Ismaet ben Eliscba. — Sa méthode d’enseignement. — José le Galiléen. — Samuel le Jeune.

1
 

CHAPITRE II. — L’activité à l’intérieur. — Organisation du synhédrin. — Ordination des docteurs. — Prérogatives du patriarche. — Proclamation de la néoménie. — Le culte public. — Les compagons. — Les plébéiens leur situation sociale. — Extension du christianisme. — Paul de Tarse. — La taxe judaïque ; ruses employées pour y échapper. — Les judéo-chrétiens et les pagano-chrétîens ; leurs dissensions. — Simon le Magicien. — La première Apocalypse. — Relations amicales entre les Judéens et les judéo-chretiens. — L’Épître aux hébreux. — Attaques des judéo-chrétiens contre les docteurs. — La gnose et les sectes gnostiques. — Doctrines des gnostiques. — Elischa ben Abouya. — Mesures prises par les Tannaïtes contre les judéo-chrétiens. — Déplorable influence des conceptions gnostiques. — Les prosélytes juifs à Rome. — Juvénal et le judaïsme. — Aquilas. — Sa traduction grecque de la Bible. — Conversion au judaïsme du sénateur romain Flavius Clemens. — Bérénice et Titus. — Cruautés de Domitien. — L’historien Josèphe. — Nerva sa bienveillance pour les Judéens.

37
 

CHAPITRE III. — Soulèvement des Judéens sous Trajan et Adrien. (98-135). — Victoires de Trajan en Asie. Les Judéens se soulèvent contre lui. — Leurs premiers succès. — Ils sont battus par Martius Turbo et Lusius Quietus. — Mort de Trajan. — Son successeur Adrien. — Promesse d’Adrien de laisser rebâtir le temple de Jérusalem. — Les prophéties de la sibylle juive. — La reconstruction du temple est commencée. — Adrien revient sur sa promesse. — Ordonnances d’Usha. — Projet d’Adrien de transformée Jérusalem en une cité païenne. — Colère des Judéens, ils se préparent à la révolte. — Barcokeba, chef du soulèvement. — Ses victoires. — Reconstitution de l’État juif. — Tactique de Jules Sévère en Judée. — Siège de Betar ; sa chute. — Mort de Barcokeba et fin du soulèvement.

71
 

CHAPITRE IV. — Suite de la guerre de Barcokeba (135-170). — Turnus Rufus, gouverneur de la Judée. — Persécution religieuse dirigée par Adrien contre les Judéens. — Défense d’enseigner la Loi. — Les dix martyrs. — Mort d’Akiba. — Interdiction d’enterrer les morts. — Livre de Tobit. — Séparation définitive entre les Judéens et les judéo-chrétiens. — Antonin le Pieux. — Retour des disciples d’Akiba en Palestine. — Réouverture des écoles. — Meïr son caractère élevé et son vaste savoir. — Sa méthode d’enseignement. — Simon bon Yohaï. — Le Sédér Olam. — La Babylonie juive se rend indépendante de la Palestine. — Discussions entre le patriarche Simon IIet les docteurs. — Rébellion des Judéens contre les Romains ; leur châtiment.

96
 

CHAPITRE V. — Patriarcat de Judale Saint. Dernière génération des Tannaïtes. (170-220). — Le patriarche Juda Ier. — Ses richesses ; sa générosité. — Son autorité considérable et sa vive susceptibilité. — Il abolit ou modifie plusieurs pratiques. — La Mischna. — Fin des Tannaïtes. — Les successeurs de Marc-Aurèle et les Judéens. — Tentativede révolte sous Septime-Sévère. — Les exhortations suprêmes de Juda le Saint ; sa mort. — Caractère de la Mischna. — Sa doctrine relative aux récompenses futures. — Ses principes de morale. — Les Maximes des Pères. — Calomnies des judéo-chrétiens contre les Tannaïtes. — Amélioration apportée à la situation des Judéens.

124
 

CHAPITRE VI. — Le patriarche Juda II ; Les Amoraïm (220-280). — Translation du siège du patriarcat à Tibériade. — Sympathie d’Alexandre Sévère pour les Judéens. — Abolition de certaines pratiques religieuses. — Rapports du patriarche Juda II avec les docteurs. — Josua ben Lévi ; sa mission à Rome. — Hillel, frère de Juda II. Origène et les Hexaples. — Méthode d’enseignement des Amoraïm. — Hanina ben Hama. — Johanan bar Napaha ; sa beauté. — Son école. — Simon bar Lakisch. — Légendes relatives à Josua ben Lévi. — L’aggadiste Simlaï. — Ses polémiques contre le christianisme. — Le dogme de la Trinité

146
 

CHAPITRE VII. — Les Judéens dans le pays parthes (219-280). — Développement et importance du judaïsme babylonien. ­— Étendue géographique de la Babylonie juive. — Les villes principales de cette région. — L’exilarque. — Attraction exercée par la Palestine sur les Juifs de la Babylonie. — Abba Areka ou Rab. — Il fonde une école à Sora. — Ses efforts pour améliorer les mœurs de la Babylonie juive. — Sa mort. — Mar-Samuel. — Sa conception messianique. — Il prescrit l’obéissance aux lois civiles du pays. — Ses connaissances astronomiques et son calendrier. — Arrivée des néo-Perses an pouvoir ; leur fanatisme et leur intolérance. — Relations plus satisfaisantes entre les mages et les Juifs. — Anarchie dans l’empire romain. — Odénat, chef de Palmyre. — Sa femme Zénobie. Mort de Johanan.

162
 

CHAPITRE VIII. — Le patriarcat de Galamiel IV et de Juda III (280-320). — Déclin du judaïsme palestinien et du patriarcat. — Appauvrissement de la Palestine. — Vente de dignités. — Dioclétien. — Les Samaritains exclus définitivement de la communauté juive. — Abbahu ; son influence à la cour romaine. — Ses polémiques contre le christianisme. — Sa modestie et sa bonté. — Les Juifs raillés sur la scène. — Mort d’Abbahu. — Développement de l’enseignement religieux en Babylonie. Huna. — Organisation du judaïsme babylonien. — Mort de Huna. — Juda ben Yehesquél. — Il fonde une école à Pumbadita. — Sa dialectique pénétrante. — Hasda. — Ses relations avec Huna. — Mar Schèschét. — Nahman bar Jacob. — Son arrogance. — Zeïra. — Il émigre en Palestine

181
 

CHAPITRE IX. — Le triomphe du christianisme et les Judéens (320-375). — Les derniers Amoraïm en Palestine. — L’empereur Constantin. — Sa tolérance d’abord, puis sa malveillance pour les Juifs. — Le concile de Nicée et ses décisions. — L’apostat Joseph. — Fanatisme et intolérance de l’empereur Constance. — Charges imposées aux Juifs. — Mesures restrictives prises contre eux. — Leur soulèvement et leur défaite. — Le patriarche Hillel établit et publie un calendrier. — Essor des écoles babyloniennes. — Rabba bar Nahmani. — Développement de l’académie de Pumbadita. — Persécution religieuse. — Mort de Rabba. — Joseph bar Hiyya ; son érudition. — Sa traduction de la Bible. — Sa maladie ; il perd la mémoire. — Abbaï. — Raba bar Joseph. — Son indulgence excessive pour les habitants de Mahuza. — Sa cupidité. — Sa partialité pour les docteurs. — Son enseignement. — Le roi Schabur II. — La reine mère Ifra-Ormuzd. — Papa bar Hanu. — Il fonde une école à Narès. — Hama. — Julien l’Apostat. — Sa sympathie pour les Juifs. — Il autorise la restauration du temple de Jérusalem. — Commencement des travaux. — Interruption de l’entreprise. — Echec de Julien en Perse. — Ses successeurs.

198
 

CHAPITRE X. — Les derniers Amoraïm (375-500). — Nécessité de coordonner les développements ajoutés a la Mischna. — Aschi entreprend ce travail. — Difficultés et importance de cette entreprise. — Réveil des espérances messianiques ; le faux messie de Crète. — Rédaction du Talmud de Jérusalem. — Théodose le Grand. — Intolérance de Jean Chrysostome et d’Ambroise de Milan. — Mesures libérales des empereurs byzantins en faveur des Juifs. — Théodose II. — Fin du patriarcat. — Persécutions subies par la population juive d’Alexandrie. — Apostasie des Juifs de l’île Mahon. — Émeute à Antioche. — Mesures restrictives édictées par Théodose II et Honorius contre les Juifs. — Saint Jérôme et ses maîtres d’hébreu. — Aha bar Aschi nommé chef de l’école de Sora. — Persécutions de Peroz, roi de Perse. — Émigration des Juifs de Babylonie ; leur établissement aux Indes. — Rabina et José, les derniers Amoraïm. — Clôture du Talmud de Babylone. — Caractère propre de cette œuvre. — Contradictions qu’on y rencontre. — Supériorité du Talmud de Babylone sur celui de Jérusalem. — Son action profonde sur le judaïsme

226
 

CHAPITRE XI. — Les Juifs dans la Babylonie et en Europe (jusque vers 650). — Mazdak et ses partisans les Zendik ; leurs doctrines. — Opposition des Juifs à ces doctrines. — L’exilarque Mar-Zutra II. — Kosroès Nuschirvan. — Les Saboraïm. — Invention des signes-voyelles et des accents pour faciliter la lecture de la Bible. — Les Juifs sous Hormisdas IV ; ils aident à le détrôner. — Souffrances des Juifs dans l’empire byzantin. — Développement du christianisme en Palestine. Immixtion de l’empereur Justinien dans les affaires religieuses des Juifs. — Émeute des Juifs d’Antioche. — Kosru II appuyé par les Juifs dans sa campagne contre l’empire byzantin. — Conversion d’un moine au judaïsme. — L’empereur Héraclius favorable, puis hostile aux Juifs. — LesJuifs en Europe. — Intolérance du clergé à leur égard. — Les Juifs de Byzance. — Situation des Juifs en Italie. — Théodoric, chef des Ostrogoths. — Théodat. — Le pape Grégoire Ier. — Les Juifs de la Gaule ; leurs relations avec les autres habitants du pays. — L’évêque Avitus et le concile de Mâcon contre les Juifs. — Origine des Juifs d’Allemagne. — Les Juifs en Espagne. — Leur tranquillité sous la domination des Visigoths. — Lois restrictives promulguées contre eux par les rois d’Espagne. — Reccared et Sisebut. — Isidore, archevêque de Séville, et le concile de Tolède contre les Juifs relaps. — Polémique entre Juifs et chrétiens.

246
 

CHAPITRE XII. — Les Juifs en Arabie (jusque vers 650). — Date de l’établissement des Juifs en Arabie. Relations cordiales entre Juifs et Arabes. — Ressemblances entre ces deux peuples. — Légendes arabes d’origine juive. — Conversion de tribus arabes au judaïsme. — Dhou-Novas, roi du Yémen, embrasse le judaïsme. — Destruction du royaume judéo-himyarite par les Éthiopiens. — Le poète juif Samuel ibn Adyya. — Prépondérance des Juifs à Yathrib. — Mahomet. — Caractère juif de ses premières doctrines. — Son départ de La Mecque pour Yathrib. — Polémiques des Juifs contre Mahomet. — Le prophète arabe rompt avec les Juifs. — Défaite des tribus juives des Kainukaa et des Benou-Nadhir. — Coalition de quelques tribus juives contre Mahomet leur défaite. — Prise des châteaux forts des Juifs de Khaïbar. — Tentative d’une femme juive pour empoisonner Mahomet. — Conséquences heureuses du triomphe de l’islamisme pour les Juifs

279
 

CHAPITRE XIII. — Organisation du judaïsme babylonien ; époque des gaonim (640-750). — Lois restrictives d’Omar Iercontre les Juifs de l’Arabie. — Tolérance du khalife envers les Juifs de l’Irak.— L’exilarque Bostanai et ses fils.— Hunaï, gaon de Sora, et Mar-Rabba, gaon de Pumbadita. — Cérémonie d’investiture de l’exilarque. — Revenus de l’exilarque. — Organisation des académies de Sora et de Pumbadita. — Séances semestrielles des membres du Collège. — Organisation des communautés ; le dayyan et les Parnessè hakenésséth. — L’excommunication et ses conséquences. — Prestige exercé au loin par le judaïsme babylonien. — Souffrances des Juifs et particulièrement des chrétiens judaïssants en Espagne sous Receswinth. — Leur situation s’améliore sous le roi Wamba et redevient douloureuse sous les rois Erwig et Egica. — Leur tentative de révolte. — Conquête de l’Espagne par les Musulmans. — Les Juifs sous les khalifes omayyades. — La poésie néo-hébraïque ou synagogale. — José ben José. — Yannaï. — Eléazar Kalir. — Mouvement antitalmudique ; le pseudo-messie Sérène. — Sa fin. — Le pseudo-messie Obadia Abou-Isa. — L’exilarque Salomon.

297
 

CHAPITRE XIV. — Le caraïsme et ses sectes. — Continuation du mouvement antitalmudique. — Anan ben David. — Ses attaques contre le Talmud ses réformes. — Le caraïsme. — Animosité entre caraïtes et rabbanites. — Vénération des caraïtes pour Anan. — Jehudaï et les Halakhat Quetouot. — Déclin de l’exilarcat. — Les Khazars. — Le roi Boulan et sa conversion an judaïsme. — Charlemagne ; sa tolérance envers les Juifs. — Les Juifs en Allemagne. — Les Juifs sous les khalifes Mohammed Alemin et Abdallah Almamoun. — La théologie arabe, les motazilites et les anthropomorphistes. — Le caraïte Jehuda Judghan le Perse. — Le caraïte Benjamin ben Mosé Nahavendi ; ses doctrines théologiques. — Les anthropomorphistes juifs. — Le mysticisme. — Joseph bar Abba, gaon de Pumbadita. — Lutte entre deux prétendants à l’exilarcat. — Sectes caraïtes. — Divergences d’opinion entre les caraïtes.

318
 

CHAPITRE XV. — Situation heureuse des Juifs dans l’empire franc et déclin de l’exilarcat en Orient (814-924). — Les Juifs sous Louis le Débonnaire. — Tolérance de ce roi à leur égard. — Agobard, évêque de Lyon, contre les Juifs. — Assemblée des évêques à Lyon. — Conversion d’un prélat, nommé Bodo. — Charles le Chauve. L’évêque Amoto et le concile de Meaux. — Excitations d’une partie du clergé contre les Juifs. — Expulsion des Juifs d’Italie. — Les Juifs de l’empire byzantin sous Léon l’Isaurien, Basile le Macédonien et Léon le philosophe. — Morale austère des gaonim. — Isaac ben Soleïman Israëli. — Mosché et Ahron Ben-Ascher et la Massora. — Eldad le Danite. — Essor de l’académie de Pumbadita. — Le gaon Mar Kohen-Zédék II. — Sa lutte contre l’exilarque Ukba. — Bannissement d’Ukba. — L’exilarque David ben Zakkaï

336
TABLE DES CHAPITRES


TROISIÈME PÉRIODE.
 
LA DISPERSION.
 
DEUXIÈME ÉPOQUE.
 
LA SCIENCE ET LA POÉSIE JUIVES À LEUR APOGÉE.
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Saadia, Hasdaï et leurs contemporains (928-970). — Réveil intellectuel parmi les Juifs d’Orient et accident. — Saadia ben Joseph. — Sa traduction et son commentaire arabes de la Bible. — Ses polémiques contre les Caraïtes. — Son élévation à la dignité de gaon de Sora. — Sa lutte contre l’exilarque David. — Son commentaire sur le « Livre de la Création » et son « Traité des Croyances et des Opinions. » — Saadia se réconcilie avec l’exilarque. — Sa mort. — Décadence de l’école de Sora. — Les caraïtes Sahal et Yéphét Hallévi contre les rabbanites. — Moïse ben Hanok fonde une école talmudique à Cordoue. — Les savants juifs de Kairouan. — Sabbataï Donnoto et son compatriote chrétien Nil le jeune. — La culture juive dans l’Espagne musulmane. — Hasdal ibn Schaprout ; sa situation élevée à la cour d’Abdul Rahman III. — Sa lettre aux Khazars. — Il protège les savants et les poètes juifs. Dounasch ben Labrat. — Menahem ben Sarouk. — Son Mahbérét. — Moïse ben Hanok rabbin à Cordoue. — Mort de Hasdaï.

1
 

CHAPITRE II. — Fin du gaonat en Babylonie. Aurore de la civilisation juive en Espagne (970-1070). — Le gaon Scherira. — Sa lettre sur l’époque talmudique et post-talmudique. — Le gaon Haï. — Développement de la civilisation juive en Andalousie. — L’aristocratie juive en Espagne. — Juda ibn Hayyoudj. — Hanok ben Moïe en lutte avec Joseph ibn Abitour. — Situation des Juifs en France. — Les Juifs allemands sous les Othon. Guerschom ben Juda surnommé la « Lumière de l’Exil ». — Ses Ordonnances. — Premières persécutions contre les Juifs d’Allemagne. — Les Juifs sous le khalifat des Fatimides. — Influence heureuse du gaon Hal. — Samuel ben Hofni gaon de Sora. — Fin du gaonat de Sora et de celui de Pumbadita. — Activité intellectuelle et religieuse des Juifs de l’Andalousie. — Samuel ibn Nagrala. — Il est nommé ministre du roi Habous. — Sa mansuétude. — Ses adversaires. — Il compose une méthodologie du Talmud et un traité de philosophie pratique. — Sa bienveillance pour les savants juifs. — Abou-I-Walid Merwan ibn Djanah. — Ses travaux grammaticaux. — Sa Critique. — Salomon ibn Gabirol. — Son talent poétique. — Son humeur mélancolique et ses satires. — Son traité philosophique « La Source de la Vie ». — La philosophe Bahya ben Joseph. — Son « Guide des devoirs des cœurs ». — Il place les lois morales au-dessus des lois cérémonielles. — Le médecin Yitshaki. — Mort de Samuel ibn Nagrela. — Son fils Joseph ibn Nagrela. — Il est tué dans une émeute. — Mort de Salomon ibn Gabirol.

30
 

CHAPITRE III. — Les cinq Isaac et Yitshaki (1070-1096). — Réveil des études talmudiques en Espagne. — Isaac ibn Albalia. — Il est placé à la tête de la communauté de Cordoue. — Isaac ibn Giat. — Isaac ben Reuben Albargueloui. — Isaac ben Saknaï. — Isaac Alfasi de Fez. — Son code talmudique. — Salomon Yitshaki ou Raschi. — Sa grande autorité. — Il écrit un commentaire sur le Talmud et la Bible. — L’école française de Troyes. — Nathan ben Yehiel de Rome. — Son Aroukh. Les Juifs de l’Europe orientale. — Les conseillers Juifs d’Alphonse VI roi de Castille. — Bulles du pape Grégoire VII contre les Juifs. — Lutte d’Alphonse VI coutre le roi musulman de Séville. — Il est battu. — Souffrances des Juifs espagnols pendant ces luttes. — Isaac Alfasi s’établit à Cordoue. — Ses discussions avec Isaac ibn Giat et Isaac ibn Albalia. — Coup d’œil sur l’histoire des Juifs jusqu’à la fin du XIesiècle.

61
 

CHAPITRE IV. — La première croisade. Juda Allévi (1096-1148). — Situation satisfaisante des Juifs d’Allemagne avant les croisades. — Massacres des Juifs allemands par les premiers croisés. — Les Juifs de Trèves s’entre-tuent. — Les Juifs de Worms se réfugient dans le palais épiscopal. — Ils se donnent la mort pour échapper au baptême. — Mêmes scènes à Mayence. — Intervention généreuse des bourgeois et de l’évêque de Cologne en faveur des Juifs. — Massacres des Juifs en Bohème. — L’empereur Henri IV autorise les Juifs allemands baptisés à revenir au judaïsme. — Émigration des Juifs de Bohéme. — Développement de l’esprit d’ascétisme parmi les Juifs d’Allemagne. — Réaction salutaire amenée par les écoles talmudiques. — Situation heureuse des Juifs d’Espagne sous les Almoravides. — Joseph ibn Migasch. Les poètes juifs. — Salomon ben Sakbel imite les Makûmât de Hariri. — Moïse ibn Ezra. — Juda ben Samuel Hallévi. — Sa grande supériorité sur ses contemporains. — Ses admirables Sionides. — Son ouvrage philosophique Khorasi. — Il place le judaïsme au-dessus de toute philosophie et au dessus des autres religions. — Son respect pour la langue hébraïque. — Son amour ardent pour Jérusalem. — Il se rend en Palestine. — Sa mort.

73
 

CHAPITRE V. — La deuxième croisade et la première accusation de meurtre rituel dirigée contre le juifs (1148-1171). — Les Juifs de France sous Louis VI et Louis VII. — Les Tossaffistes. — Tossafot talmudiques et bibliques. — Samuel ben Méïr ou Rauchbam. — La deuxième croisade. — Lettres de l’abbé Pierre de Cluny contre les Juifs. — L’empereur Conrad III protège les Juifs d’Allemagne contre les croisés. — Mandement de saint Bernard en faveur des Juifs. — Excès des croisés coutre les Juifs d’Allemagne. — Leur contre-coup en France. — Les Juifs d’Allemagne deviennent les Kammerknechte de l’empereur. — Souffrance des Juifs dans le nord de l’Afrique. Les Almohades en Espagne. — Déplacement de la culture juive de l’Espagne musulmane dans l’Espagne chrétienne. — Juda ibn Ezra. — Abraham ibn Daud. — Son ouvrage philosophique « La Foi supérieure ». — Son ouvrage historique « Ordre de la tradition ». — Abraham ibn Ezra. — Son esprit est formé de contrastes. — Il est médiocre poète, mais remarquable exégète. Ses nombreux voyages. — Son séjour à Rome, puis en Provence et dans l’Angleterre. — Rabbénou Tam. — Synodes de rabbins en France. — Les Juifs de Blois accusés d’un meurtre rituel. — Leur martyre.

93
 

CHAPITRE VI. — Situation des Juifs à l’époque de Maïmonide (1171-1205). — Avènement d’une ère d’incessantes persécutions contre les Juifs. — Ils vivent en sécurité dans l’Espagne chrétienne. — Le voyageur Benjamin de Tudèle. — Zerahya Girondi. — Les Juifs dans le Languedoc et la Provence. — Kalonymos ben Todros de Narbonne. — Joseph ben Isaac Kimhi. — Ses fils Moïse et David Kimhi. — Les communautés de Béziers, Montpellier et Lunel. — Juda ben Saül ibn Tibbon. — Ses diverses traductions. — Samuel ibn Tibbon. — Abraham ben David de Posquières. — Philippe-Auguste fait arrêter les Juifs de son territoire. — Leur expulsion. — Leur retour en France. — Les Juifs d’Angleterre sous Richard Cœur de Lion. — Désordres à Londres. — Massacre des Juifs à York. — Un minnesægener juif. — Attitude bienveillante du pape Alexandre III à l’égard des Juifs. — Les Juifs dans l’empire byzantin et en Asie Mineure. — Les communautés de Bagdad et de Mossoul. — L’imposteur David Alroï. — Les Juifs en Arabie. — Samuel Haliévi, chef de l’école talmudique de Bagdad. — Les Juifs d’Égypte. — Leur chef Nathanel.

116
 

CHAPITRE VII. — Époque de Maïmonide (1171-1205). — Moïse ben Maïmoun. — Sa vaste science et son caractère élevé. — Sa famille se rend d’Espagne à Fez. — Maïmonide excuse les Juifs acceptant l’islamisme par contrainte. — Il s’établit au Vieux-Caire. — Mort de son frère David. — Il publie son commentaire sur la Mischna. — Ses treize articles de foi. — Les Juifs persécutés au Yémen. — Maïmonide leur adresse une Épître pour raffermir leur foi. — Il est nommé rabbin du Caire. Son Mischné Thora. — Valeur de cet ouvrage ; son importance pour la connaissance du Talmud. — Maimonide énumère les lois bibliques. — Inconvénients pouvant résulter de la publication du Muschné Tphra. — Influence de ce Code sur le judaïsme. — Adversaires du Mischné Thora. — Maïmonide médecin. — Son intervention en faveur de ses coreligionnaires opprimés. — Il est accusé par des envieux de rejeter certaines opinions talmudiques. — Son Moré Neboukhim ou Guide des Égarés. — Il suit la philosophie d’Aristote. — Ses idées sur la création, sur l’homme et sur l’immortalité. — Sa conception de la prophétie. — Ce qu’il dit de la Thora. — Influence considérable du « Guide des Égarés » sur les contemporains et la postérité. — Points faibles du système de Maïmonide. — Son Traité sur la résurrection. — Opinion des mahométans sur le « Guide ». — Admiration des Juifs de Provence pour Maïmonide. — Son « Guide » est traduit par Samuel ibn Tibbon. — Sa mort.

136
 

CHAPITRE VIII. — Dissensions dans le judaïsme. Obligation de porter la rouelle (1205-1236). — Abraham, fils de Maïmonide. — La iiscorde menace de s’introduire dans te judaïsme. — Innocent III d’abord favorable puis hostile aux Juifs. — Sa lettre contre les Juifs au comte de Nevers. — Les Juifs englobés dans les persécutions contre les Albigeois. — Souffrances des Juifs d’Angleterre sons Jean sans Terre. — Canons du concile de Rome contre les Juifs. — Obligation pour les Juifs de porter une rouelle. — Origine de la rouelle. — Conséquences de cette humiliante obligation. — Le pape Honorius III exige rigoureusement le port de la rouelle. — Le pape Grégoire IX et les Juifs de Hongrie. — Dissensions intestines dans le judaïsme. — Maïmonistes et antimaïmonistes. — Salomon de Montpellier s’élève contre le « Guide des Égarés ». — La lutte s’étend. — David Kimhi partisan de Maïmonide. — Moïse Nahmani. — Il combat les idées de Maïmonide. — Les maïmonistes en Espagne. — Tentative de réconciliation faite par Nahmani. — Salomon de Montpellier fait appel à l’Inquisition contre le « Guide des Égarés ». — Irritation générale produite par cette démarche. — Moïse de Coucy. — La Cabbale. — Le cabbaliste Isaac l’aveugle. — Azriel et Ezra. — Doctrines des Cabbalistes. — Le En-Sof et les dix sefirot. — Théorie de la création. — Idées des cabbalistes sur la prière et la rémunération. — Le livre Bahir. Déclin de la poésie néo-hébraïque. — Juda al-Harizi. Les fabulistes Berakya ben Natronaï et Isaac ibn Schuuta.

160
 

CHAPITRE IX. — Controverses religieuses du talmud. Autodafé du Talmud (1236-1270). — Intolérance croissante des chrétiens à l’égard des Juifs. — L’empereur Frédéric II et les Juifs. — Statut libéral de Frédéric le Belliqueux en faveur des Juifs. — Persécutions contre les Juifs de France. — Accusations de l’apostat Nicolas Donin contre le Talmud. — Confiscation de ce recueil. — Controverse à Paris sur le Talmud. — Autodafé du Talmud. — Canons du concile de Béziers contre les médecins juifs. — Les Juifs d’Angleterre sous Henri III. — Alphonse X, roi de Castille, et les Juifs. — Ses sentiments contradictoires à leur égard. — Le renégat Pablo Christiani. — Controverse à Barcelone sur le Talmud. — Courage de Moise Nahmani. — Censure du Talmud en Espagne. — Colère des dominicains contre Nahmani. — Son départ de l’Espagne pour la Terre-Sainte. — Son action heurense en Palestine. — Les judenbreter en Allemagne. — Décisions du synode d’Ofen contre les Juifs de Hongrie et de Pologne. — Situation des Juifs en Castille et dans le Portugal.

190
 

CHAPITRE X. — Progrès de la bigoterie et de la Cabbale (1270-1325). — Salomon ben Adret ; sa haute autorité. — Il réfute les ouvrages du dominicain Raimond Martini. — Nouvelles luttes entre maïmonistes et antimaïmonistes. — Le cabbaliste Salomon Petit. — Sa campagne contre les ouvrages de Maimonide. — Son échec. — Violences contre les Juifs d’Allemagne à la suite d’accusations de meurtre rituel. — Ils essaient d’émigrer en Palestine. — Méïr de Rothenbourg ; son arrestation et sa mort. — Fausses accusations contre les Juifs d’Angleterre sous Édouard Ier ; leurs souffrances. — Ils sont expulsés. — Les Juifs sous Argan, khan des Mongols. Le ministre juif Saad-Addaula. — Progrès de la Cabbale en Espagne. — Le cabbaliste Abraham Aboulana. — Ses aventures. — Moïse ben Schem Tob de Léon. — Il écrit le Zohar. — Forme et fond de ce livre. — Influence néfaste du Zohar. — Les philosophes allégoristes ; leurs exagérations. — Lévi ben Hayyim de Villefranche. — Son adversaire Abba Mari de Lunel. — Jacob Tibbon on Don Profiat ; ses démarches actives contre les antimaïmonistes. — Ascher ben Yehiel. — Il quitte l’Allemagne à la suite de persécutions. — Son séjour en Espagne et son intervention en faveur des obscurantistes. — Anathème de Ben Adret contre les études profanes. — Riposte de Jacob Tibbon et de la communauté de Montpellier. — Expulsion des Juifs de France sons Philippe le Bel. — Continuation de la lutte entre amis et adversaires des études profanes. — Triomphe des obscurantistes. — Retour des Juifs en France sous Louis X. — Excès sanglants des Pastoureaux contre les Juifs de France. — Les Juifs d’Italie sous Robert d’Anjou. — Kalonymos ben Kalonymos et son ouvrage « la Pierre de touche ». — Immanuel ben Salomon Romi. — Sa verve et son style élégant. — Sa description de l’enfer et du paradis. — Les Juifs de Rome menacés d’expulsion. — Violences contre les Juifs de Navarre. — Favoris juifs d’Alphonse XI, roi de Castille ; leur rivalité. — Accusations du renégat Abner ou Alphonse de Valladolid contre les Juifs. — il est appuyé par Gonzalo de Martinez. — Démarche de Léonore de Guzman en faveur des Juifs. — Les fils d’Ascheri. — Son fils Jacob, auteur des quatre Turim. — Lévi ben Gerson. — Son amour pour les recherches scientifiques. — Moïse de Narbonne.

212
 

CHAPITRE XI. — La peste noire. Massacres des Juifs (1325-1391). — Recrudescence de violences contre les Juifs. — Massacres en Allemagne par les Judenschlaeger et en Bavière. — Le pape Benoît XII essaie en vain d’intervenir en leur faveur. — La Peste noire. Absurdité de l’accusation d’empoisonnement dirigée contre les Juifs. — Intervention inefficace du pape Clément VI. — Atroces tueries en Espagne, en Savoie et en Allemagne. — Le magistrat de Strasbourg essaie de protéger les Juifs ; les corporations protestent. — Les flagellants en Allemagne ; nouveaux massacres des Juifs. — Réclamations de princes et de villes d’Allemagne pour avoir des Juifs. — Retour des Juifs en France sous Jean II et Manessier de Vesoul. — Méir ben Baruch de Vienne et ses ordonnances. — Situation heureuse des Juifs castillans sous Pierre le Cruel. — Le poète Santob de Cardon. — Samuel ben Méïr Hallévi. — Il fait construire une synagogue à Tolède. — Sa disgrâce et sa mort. — Les Juifs partisans de Pierre le Cruel sa lutte contre Henri de Transtamare. — Henri victorieux les traite d’abord avec équité, puis leur impose le port de la rouelle. — Controverse religieuse à Avila ; Moïse de Tordesillas. — Insuffisance de la plupart des savants juifs d’Espagne en ce temps. — Hasdaï Crescas. — Isaac ben Schéschét — Ses démêlés avec Hayyim Galipapa. — Orgueil et egoïsme des Juifs riches d’Espagne. — Joseph Pichon. — Ses adversaires juifs le font tuer. — Conséquences funestes de ce crime pour le judaïsme espagnol. — Organisation du judaïsme en Portugal. — Les grands-rabbins Don Juda et David Negro. — Ferran Martinez contre les Juifs de Séville ; leur extermination. — Massacres des Juifs dans toute l’Espagne. — Expulsion des Juifs de France sous Charles VI.

274
 

CHAPITRE XII. — Conséquences de la persécution de 1391. Marranes et apostats. Nouvelle violences (1391-1420). — Les Marannes ou convertis juifs pratiquent secrètement le judaïsme. — Les éléments juifs dans la poésie espagnole. — Zèle chrétien des apostats juifs. — Le renégat Paul de Santa Maria. — Sa haine contre ses anciens coreligionnaires. — Josua Lorqui et sa polémique antichrétienne. — Profiat Duran ou Efodi et sa satire contre le christianisme. — Conceptions philosophiques de Hasdaï Crescas. — Méïr Alguadès grand-rabbin de Castille. — Accusé par Paul de Santa Maria, il est exécuté. — Éclosion de rêveries messianiques. — L’agitateur Moïse Botarel. — Josua Lorqui devenu l’apostat Jérôme de Santa-Fé. — Campagne de Vincent Ferrer contre les Juifs. — Son influence funeste en Castille et en Aragon. — L’antipape Benoît XIII convoque des rabbins à un colloque à Tortose. — Jérôme de Santa-Fé accusateur des Juifs et du Talmud à ce colloque. — Les Juifs espagnols restent fermes dans leurs convictions. — Mesures restrictives prises contre eux. — Craintes des Juifs devant les excitations de Vincent Ferrer. — Bulles du pape Martin V en faveur des Juifs.

314
 

CHAPITRE XIII. — Une légère accalmie dans la tourmente. (1420-1472). — Les Juifs subissent le contre-coup de la guerre faite à Jean Huss. — Accusation de meurtre rituel en Autriche. — Exécution des inculpés. — Jacob Moellin Hallévi ou Maharil. — Nouvelle intervention de Martin V en faveur des Juifs. — Décadence des études talmudiques en Allemagne. — Abraham Benveniste, grand-rabbin de Castille, et ses réformes. — Polémiques religieuses entre Juifs et chrétiens. — Isaac Nathan et sa concordance de la Bible. — Les polémistes Joseph ibn Schem Tob et Hayyim ibn Mousa. — Simon et Salomon Duran d’Alger. — Joseph Albo. Son ouvrage théologique Ikkarim et son système de philosophie religieuse. — Distinction entre la révélation divine et les lois prescrites par les prophètes. — Les idées théologiques de Joseph ibn Schem Tob. — Le concile de Bâle et les Juifs. — Changement de politique à l’égard des Juifs d’Allemagne. — Le pape Eugène IV hostile aux Juifs. — Excès contre les Marranes de Tolède. — Chute du ministre Alvaro de Luna, ennemi des Marranes. — Le cardinal Nicolas de Cusa et la conversion des Juifs. — Le moine Jean de Capistrano et ses prédications fanatiques contre les Juifs. — Son action néfaste à Breslau. — Protection accordée aux Juifs de Pologne par Casimir IV. — Son changement d’attitude sous l’influence de Capistrano. — Conséquences de la prise de Constantinople par Mahomet II pour les Juifs. — Leur heureuse situation en Turquie.

340
 

CHAPITRE XIV. — Recrudescence de violences à l’égard des Juifs et des Marranes (1455-1485). — Les Juifs sont relativement heureux dans la Castille et l’Aragon. — Efforts de leurs ennemis pour modifier cette situation. — Alfonso de Espina et son réquisitoire contre les Juifs. — Émeutes contre les Marranes. — Le mariage de Ferdinand et d’Isabelle la Catholique favorisé par des Juifs. — Massacres de Marranes à Cordoue. — Les Juifs italiens et Yehiel de Pise. — Relations cordiales entre Juifs et chrétiens en Italie. — Messer Léon. — Élia del Médigo. — Ses rapports amicaux avec Pic de la Mirandole. — Son « Examen de la Religion ». Les rabbins allemands en Italie. Excitation de Bernardin de Feltre contre les Juifs. — L’enfant Simon de Trente. — Les Juifs accusés de l’avoir tué. — Le pape Sixte IV refuse de le canoniser. — Vexations infligées aux Juifs de Ratisbonne. — Intervention de L’empereur Frédéric III. — Procès de la ville contre les Juifs de Ratisbonne. — Nouvelle intervention de Frédéric III et échec du Conseil de la ville.

373
 

CHAPITRE XV. — Établissement de tribunaux d’inquisition en Espagne (1481-1485). — Nouveaux efforts du clergé pour perdre les Marranes. — Le pape Sixte IV autorise l’établissement de tribunaux d’inquisition en Espagne. — Le premier tribunal d’inquisition. — Complot des Marranes contre ce tribunal à Séville. — Découverte et exécution des conjurés. — La délation devient un principe de gouvernement de l’Inquisition. — Nombreuses dénonciations. — Le premier acte de foi ou autodafé. — Expulsion des Juifs de Séville et de Cordoue. — Démarches des Marranes auprès du pape Sixte IV. — Développement de l’Inquisition en Espagne. — Le grand inquisiteur Torquemada. — L’Inquisition en Aragon. — Un chanoine brûlé par l’Inquisition. — Nouveau complot de Marranes contre les inquisiteurs de Tolède ; il est découvert. — Exécutions à Tolède. — Meurtre du grand inquisiteur Pedro Arbues. — Châtiment des Marranes coupables. — L’Inquisition fonctionne à la fin dans toute l’Espagne.

392
 

CHAPITRE XVI. — Expulsion des Juifs d’Espagne et de Portugal (1485-1497). — Attachement persistant des Marranes au judaïsme. — Vaines tentatives pour isoler les Marranes des Juifs. — Don Isaac Abrabanel. — Son influence à la cour de Portugal. — Situation satisfaisante de ses coreligionnaires portugais. — Bonté d’Abrabanel pour les malheureux. — Il est impliqué avec le duc de Bragance dans une accusation de trahison. — Sa fuite en Espagne. — Son commentaire sur les prophètes historiques. — Il est chargé de la direction des finances espagnoles. — Les Juifs dans le royaume de Grenade. — Prise de Grenade par Ferdinand et Isabelle. — Expulsion des Juifs d’Espagne. — Terribles effets de cette catastrophe pour les proscrits. — Efforts de Torquemada pour les convertir. — Ils restent fidèles à leurs croyances. — Solidarité étroite des prescrits. — Leur départ définitif. — Conséquences désastreuses de l’expulsion des Juifs pour l’Espagne. — Les Marranes prêtent leur aide aux proscrits. — Bon accueil fait aux exilés espagnols en Navarre. — D’autres exilés se rendent à Naples ; bienveillance de Ferdinand Ier à leur égard. — Souffrances des exilés dans le port de Gènes et à Rome. — Ils sont reçus avec sympathie en Turquie. — Le roi du Portugal autorise le séjour provisoire d’un groupe d’exilés dans son pays. — Conditions de leur admission. — Médecins, mathématiciens et astronomes juifs en Portugal. — Souffrances des fugitifs espagnols à leur départ du Portugal. — Enfants juifs arrachés à leurs parents et baptisés de force eu Portugal. — Le roi Manoël d’abord bienveillant pour les Juifs. — Son changement d’attitude après son mariage avec Isabelle II. — Expulsion des Juifs du Portugal. — Obstacles opposés par le roi à leur départ. — Baptême forcé de leurs enfants. — Scènes déchirantes. — Démarches des Marranes portugais auprès du pape Alexandre VI pour faire déclarer nulle leur conversion. — L’édit de tolérance. — Tortures infligées à quelques Juifs portugais.

406
 

CHAPITRE XVII. — Pérégrinations des Juifs et des Marrannes d’Espagne et de Portugal (1497-1520). — Dispersion des exilés d’Espagne. — La famille de Don Isaac Abrabanel. — Fermeté d’âme des exilés. — Sefardim et Aschkenazim. — Les proscrits espagnols en Afrique. — Simon Duran II, rabbin d’Alger. — Abraham Zacuto et son Yohazin. — Les exilés d’Espagne en Égypte. — Organisation da judaïsme égyptien. — David ibn Abi Zimra. — La communauté du Caire menacée d’un grave danger. — Heureuse influence des réfugiés espagnols sur la communauté de Jérusalem. — Obadia di Bertinoro. — La communauté de Safed et Joseph Saragossi. — Services rendus par les Juifs à la Turquie. — Leur situation heureuse. — Les Juifs de Constantinople. — Elia Mizrahi. — Son intervention en faveur des Caraïtes. — La communauté de Salonique ; prépondérance des Juifs espagnol. — Elia Capsali. — Les exilés espagnols en Italie. — Bienveillance des papes pour les Juifs italiens. — Savants juifs en Italie. — Samuel Abrabanel. — Sa haute situation et son autorité. — Les Juifs d’Allemagne sous Maximilien Ier. — La bourgeoisie de Nuremberg contre les Juifs. — Maximilien autorise l’expulsion des Juifs de Nuremberg. — Souffrances des Juifs de Ratisbonne ; leur expulsion. — La communauté de Prague. — Imprimeries juives à Prague. — Les Juifs libres et tranquilles en Pologne. — Jalousie des marchands allemands. — La noblesse polonaise protège les Juifs. — L’enseignement talmudique en Pologne. — La langue allemande est prédominante chez les Juifs de Pologne.

410
TABLE DES CHAPITRES


TROISIÈME PÉRIODE.
 
LA DISPERSION.
 
TROISIÈME ÉPOQUE.
 
LA DÉCADENCE
Pages.

CHAPITRE PREMIER. — Reuchlin et le obscurants. Martin Luther (1500-1530). L’esprit religieux chez les chrétiens d’Allemagne. Haine des dominicains contre les Juifs. — Les dominicains Hochstraten et Ortuin de Graes. — Le Miroir avertisseur d’Ortuin. — Efforts des dominicains et des « obscurants » pour faire confisquer le Talmud. — Leur complice Ptefferkorn, apostat juif. — Intervention de Cunégonde, sœur de l’empereur Frédéric III, en faveur des dominicains. — Perquisitions opérées par Pfefferkorn dans les maisons juives de Francfort. — Protestation de l’archevêque de Mayence, Uriel de Gemmingen, contre ces perquisitions. — Reuchlin chargé d’examiner les livres hébreux. — Sa science, son honnêteté, son admiration pour la littérature juive. — Efforts des Juifs d’Allemagne pour se défendre contre les agissements de Pfefferkom et des obscurants. — Martyre des Juifs de Brandebourg. — Mémoire de Reuchlin en faveur des Juifs et du Talmud. — Son pamphlet Miroir des yeux contre les attaques des dominicains. — Succès considérable de cet opuscule. — Reuchlin appelé à comparaître devant le tribunal ecclésiastique de Mayence. — Nouvelle intervention de l’archevêque de Mayence contre les dominicains. — Triomphe de Reuchlin. — Intervention du pape Léon X. — Lutte des obscurants et des humanistes. — Hermann de Busche et Ulric de Hutten. — Intrigues des dominicains contre Reuchlin à Rome ; leur échec. — Condamnation du Miroir de Reuchlin par la Sorbonne de Paris. — Les « Lettres des hommes obscurs » contre les obscurants leur prodigieux succès. — Nouveaux agissements des dominicains contre les Juifs d’Allemagne. — Expulsions de Juifs. — Continuation de la lutte entre obscurants et humanistes. — Martin Luther. — Développement de la Réforme. — Influence de la Réforme sur les études hébraïques. — Élia Lévita. — Une chaire d’hébreu à la Sorbonne. — Traduction allemande de la Bible par Luther

1
 

CHAPITRE II. — L’inquisition et les Marranes. Extravagances cabbalistiques et messianiques (1530-1548). Points faibles du judaïsme de ce temps. — Léon Abrabanel ou Léon Medigo. — « Ses Dialogues d’amour ». — Quelques cabbalistes. — Leurs rêveries messianiques. — L’aventurier Ascher Læmleiu. — Souffrances des Marranes en Espagne. — Leur situation pénible en Portugal. — Massacre de Marranes à Lisbonne. — Leurs souffrances sous Joao III. — David Reübeni. Sa réception à la cour pontificale. — Son arrivée en Portugal. — Réveil des espérances messianiques chez les Marranes. — Salomon Molcho. — Ses prédictions messianiques. — David Reübeni tombé en disgrâce a la cour et exilé du Portugal. — Tentative de Joâo III pour faire établir l’Inquisition en Portugal contre les Marranes. — Salomon Molcho auprès du pape Clément VII. — Sa mort. — Mort de David Reübeni. — Démarches des Marranes portugais auprès du pape contre l’Inquisition. — Bienveillance de Clément VII. — Protection accordée par le pape Paul III aux Marranes. — Nouvelles démarches des Marranes à la cour pontificale contre l’établissement de l’Inquisition en Portugal. — Conflit entre le roi Joao III et Paul III. — Cruautés exercées par l’Inquisition à l’égard des Marranes. — Récit de ces cruautés par Samuel Usque. — Le concile de Trente contre les Marranes.

37
 

CHAPITRE III. — Les Marranes et les papes (1548-1566). — Situation satisfaisante des Juifs de Turquie. — Jacob Berab de Safed. — Son projet de rétablir le Sanhédrin en Palestine. — Opposition de Lévi ben Habib de Jérusalem. — Lutte entre Jacob Berab et Lévi ben Habib. — Joseph Karo. — Son mysticisme. — Son code religieux Schouthan Aroukh. — Recrudescence de persécutions contre les Juifs d’Allemagne. — Joselmann de Rosheim. — Son heureuse action en faveur de ses coreligionnaires. — Expulsion des Juifs de Naples. — Exil des Juifs de Bohème. — Accusation de meurtre rituel à Neubourg. — Le Judenbüchlein ou plaidoyer en faveur des Juifs. — Pamphlet de Jean Eck contre les Juifs. — Malveillance de Luther pour les Juifs. — Conséquences funestes de cette malveillance. — Accusation de meurtre rituel en Asie Mineure. — Intervention efficace du sultan. — Expulsion des Juifs de Gènes. — Joseph Haccohen. — Sa Chronique. — Les Ibn Verga. Le Schébet Yehouda. — Samuel Usque. — Son ouvrage « Consolations pour les maux d’Israël ». — Réaction catholique amenée par le triomphe de la Réforme. — Contre-coup ressenti par les Juifs. — Les deux petits-fils d’Élia Lévita convertis au catholicisme. — Leurs accusations contre le Talmud. — Établissement de la censure en Italie. — Le pape Paul IV contre les Juifs. — Situation douloureuse des Marranes dans les États pontificaux. — Le médecin juif Amatus Lusitanus à Ancône. — Martyre des Marranes d’Ancône. — Projet de vengeance des Marranes de Turquie contre le pape. — La Marrane Dona Gracia Mendesia. — Ses efforts pour retourner au judaïsme. — Ses épreuves. — Son arrivée à Constantinople. — Ligue des Juifs levantins contre le port d’Ancône. — Nouvelles persécutions suscitées par Paul IV contre les Juifs et le Talmud. — Confiscation des exemplaires du Tatmud à Crémone. — Hostilité de l’empereur d’Autriche Ferdinand Ier contre les Juifs. — Expulsion des Juifs de Prague. — Dispositions bienveillantes du pape Pie IV pour les Juifs. — Intolérance de son successeur Pie V. — Persécutions contre les Juifs de Pologne. — Expulsion des Juifs des États pontificaux

64
 

CHAPITRE IV. — Les juifs en Turquie et Don Joseph de Naxos (1566-1590). Joseph Nassi. — Son influence auprès du sultan. — Son élévation à la dignité de duc de Naxos. — Efforts de l’ambassadeur français pour ruiner son crédit. — Salomon Aschkenazi. — Son rôle dans l’élection de Henri d’Anjou comme roi de Pologne. — Sa mission comme ministre plénipotentiaire turc à Venise. — Réveil de la poésie hébraïque parmi les Juifs de la Turquie. — Restauration de Tibériade par Joseph de Naxos. — Inutilité de cette restauration au point de vue du judaïsme. — Moïse Issertès et son commentaire sur le Schoulhan Aroukh. — Azaria dei Rossi. — Sa traduction hébraïque de la « Lettre d’Aristée ». — Son Meor Enayim. — Condamnation de cet ouvrage par quelques rabbins. — Mouvement cabbalistique. — Isaac Louria. — Sa théorie de la création. — Sa doctrine de la métempsycose. — Sa théorie de l’association des âmes et de leur sexe. — Hayyim Vital de Calabre. — Sa propagande en faveur des doctrines de Louria. — Influence fâcheuse de Louria sur la vie religieuse et les mœurs des Juifs. — Mort de Joseph de Naxos. — Esther Kiera et son influence à Constantinople.

99
 

CHAPITRE V. — Situation des Juifs de Pologne et d’Italie jusqu’à la fin du XVIe siècle (1560-1600). — Situation satisfaisante des Juifs en Pologne. — Leur zèle pour les études talmudiques. — L’enseignement de Jacob Polak. — Salomon Louria. — Sa dignité de caractère. — Son ouvrage talmudique. — Moïse Isserlès. — Son rigorisme. — David Gans. — Sa Chronique Cémah David. — Développement des études talmudiques en Pologne. — Méthode d’enseignement ; le pilpoul. — Bienveillance des rois de Pologne pour les Juifs. — Les « synodes des quatre pays ». — Action heureuse de ces synodes. Mardokhaï Yafa et Josua Falk Kohen. — Controverses des Juifs avec les dissidents. — Le caraïte Isaac Troki. — Son livre de polémique Hizzouk Emourna contre les chrétiens. — Réveil du fanatisme chrétien en Europe. — Le pape Grégoire XIII. — Institution de prédications pour la conversion des Juifs. — Largeur d’esprit de Sixte-Quint. — Le médecin David de Pomis. — Son ouvrage « Le médecin héhreu ». — Abolition, par Sixte-Quint, de la loi proscrivant le Talmud. — Expulsion des Juifs des États pontificaux sous Clément VIII. — Leur départ d’autres points de l’Italie. — Le Talmud et la censure.

116
 

CHAPITRE VI. — Formation de communautés marranes à Amsterdam, à Hambourg et à Bordeaux (1593-1648). — Lutte des Pays-Bas contre l’établissement de l’Inquisition. — Démarches des Marranes pour être autorisés à se fixer dans ce pays. — Réussite de leurs démarches. — Création d’une petite communauté à Amsterdam. — Construction de la première synagogue dans cette ville. — Conversion du moine portugais Diogo de la Asumçao au judaïsme ; son martyre. — Nouvelles persécutions contre les Marranes en Portugal. — Leur émigration en Hollande. — Construction d’une seconde synagogue à Amsterdam. — Influence acquise par les Marranes en Hollande. — Leur activité commerciale. — Leurs travaux littéraires. — Leur vie religieuse imprégnée de L’esprit catholique. — Immigration de Juifs allemands en Hollande. — Organisation de la communauté portugaise d’Amsterdam. — Les premiers rabbins de cette communauté. — Manassé ben Israël. — Création de communautés juives dans d’autres villes de Hollande. — Les Marranes à Hambourg. — Ils pratiquent peu à peu ouvertement le judaïsme. — Ouverture d’une synagogue. — Tentatives inutiles de leurs adversaires contre eux. — Une colonie de Juifs portugais au Brésil. — Établissement de Marranes à Bordeaux

131
 

CHAPITRE VII. — La guerre de Trente Ans et le soulèvement des Cosaques. (1618-1655). — Malveillance de la ville de Francfort à l’égard des Juifs. La Judenstüttigkeit. — Emeutes à Francfort contre les Juifs. — Désordres à Worms. — Châtiment des émeutiers. — Intervention de l’empereur Mathias en faveur des Juifs. — Leurs souffrances pendant la guerre de Trente ans. — Situation des Juifs en Pologne. — Hostilité des Cosaques contre eux. — Raisons de cette hostilité. — Révolte des Cosaques. — Massacres des Juifs par les Cosaques. — Alliance des Juifs et de la noblesse polonaise contre les Cosaques. — Nouveaux massacres de Juifs. — Bienveillance du roi de Pologne Jean-Casimir pour les Juifs. — Mesures proposées pour relever le judaïsme polonais. — Reprise des hostilités par les Cosaques. — Émigration des Juifs de Pologne. — Influence fâcheuse des talmudistes polonais sur le judaïsme.

143
 

CHAPITRE VIII. — L’Établissement des Juifs en Angleterre et la révolution anglaise (1655-1666). — Manassé ben Israël et ses travaux. — Les études hébraïques en Hollande ; Joseph Scaliger. — Les illuminés chrétiens et les rêveries messianiques des Juifs. — Les Puritains en Angleterre. — Leur respect pour la Bible et leur considération pour les Juifs. — Plaidoyer d’un chrétien en faveur du rappel des Juifs en Angleterre. — L’ Espérance d’Israël de Manassb. — Sa croyance à la prochaine venue du Messie. — Son Mémoire au Parlement d’Angleterre en faveur du rappel des Juifs. — Son voyage en Angleterre et ses entretiens avec Cromwell. — Cromwell favorable à la demande de Manassé. — Débats sur le retour des Juifs en Angleterre. — Opposition du clergé. — Nouveau Mémoire de Manassé en faveur de ses coreligionnaires. — Mort de Manassé. — Autorisation de séjour accordée par Charles II, roi d’Angleterre. — Coup d’œil sur l’état du judaïsme. — Uriel da Costa à Amsterdam. — Ses attaques contre le judaïsme rabbinique. — Son exclusion de la communauté juive. — Sa pénitence et son suicide. — Léon Modena. — Ses Rites hébreux contre le judaïsme rabbinique. — Ses propositions de réforme. — Son Ari Noham contre la Cabbale. — Joseph Delmediso. — Sa vie errante. — Ses idées avancées. — Simon Luzzato. — Son «Traité sur la situation des Hébreux ». — Il signale franchement les mérites et les défauts de ses coreligionnaires

161
 

CHAPITRE IX. — Baruch Spinoza et Sabbataï Cevi (1666-1678). — Baruch Spinoza. — Premières manifestations de ses doutes. — Son dédain pour les pratiques religieuses. — Sa comparution devant les rabbins d’Amsterdam. — Son excommunication. — Ses idées sur les droits de l’État. — Ses contradictions. — Son antipathie pour le judaïsme. — Son « Traité théologico-politique ». — Activité intellectuelle parmi les Juifs portugais de Hollande. — Antonio Enriquez de Gomez. — Ses « Macchabées » et son « Samson le Nazaréen ». — Les deux Penso. — Création d’une Académie poétique juive à Amsterdam. — David de Lara et Benjamin Moussafia. — Balthazar Orobio de Castro. — Ses souffrances comme Marrane. — Son livre de polémique contre le christianisme. — Sabbataï Cevi. — Ses excentricités. — Il se révèle comme le Messie. — Ses nombreux partisans. — Ses voyages en Orient et en Égypte. — Son séjour à Jérusalem. — L’aventurière polonaise Sara. — Son mariage avec Sabbataï Cevi. — Nathan-Benjamin Levi et sa propagande en faveur de Sabbataï. — Sabbataï proclamé Messie à Smyrne. — Enthousiasme pour le nouveau Messie en Orient et en Europe. — Efforts des partisans de Sabbataï pour abolir le judaïsme rabbinique. — Sabbataï appelé par ordre du sultan à Constantinople. — Son arrestation et sa détention au château de Kostia. — Affluence de Juifs de tous les pays pour le visiter. — L’agitateur Néhémie Cohen auprès de Sabbataï. — Sabbataï dénoncé à la Porte comme traître. — Sa conversion à l’islamisme. — Continuation de l’agitation sabbatienne. — Abraham Miguel Cardoso. — Son zèle pour la Cabbale et Sabbataï. — Fin obscure de Sabbataï. — Inauguration solennelle d’une synagogue à Amsterdam

184
 

CHAPITRE X. — Tritesses et joies (1670-1720). — Expulsion des Juifs des possessions espagnoles d’Afrique. — Expulsion des Juifs de l’archiduché d’Autriche. — Leur établissement dans le Brandebourg. — Origine de la communauté juive de Berlin. — Bienveillance du Grand Électeur pour les Juifs. — Lutte des Jésuites contre le Saint-Office en Portugal. — Suspension, par Clément X, de l’Inquisition en Portugal. — Un autodafé d’hérétiques et de Marranes à Madrid. — Hostilité des corporations des marchands contre les Juifs. — Plaidoyers chrétiens en faveur des Juifs. — Développement des études hébraïques parmi les chrétiens. — Richard Simon. — Son équité à l’égard des Juifs. — Isaac Cardoso et sa défense des Juifs. — Prédilection de Charles XI, roi de Suède, pour les Caraïtes. — Le Caraïte Mordekhaï ben Nissan. — Jean Wulfer contre les Juifs. — Wagenseil et ses « Traits de feu de Satan ». — Eisenmenger. — Son pamphlet « Le judaïsme dévoilé ». — L’empereur Léopold II défend la vente de ce pamphlet. — Calomnies au sujet de la prière Alénou. — Guillaume Surenhuys et sa traduction latine de la Mischna. — Jacob Basnage. — Son « Histoire de la religion des Juifs ». — Autres historiens favorables aux Juifs.

211
 

CHAPITRE XI. — Profonde décadence des Juifs (1700-1760). — Médiocrité de la généralité des rabbins de ce temps. — David Nieto. — Juda-Léon Brieli. — Superstitions juives. — Lopez Laguna et son « Miroir de la vie ». — Respect exagéré des Juifs pour leurs coreligionnaires riches. — Leur profonde pauvreté. — Leur crédulité. — Les agitateurs messianiques Daniel Bonafoux et Abraham Cardoso. — Le faux Messie Mordekhaï d’Eisenstadt. — Le mouvement en faveur du fils de Sabbataï Cevi. — La secte des néo-Turcs ou Juifs convertis à l’Islamisme. — Hassid et les Hassidim. — Extravagances de cette secte. — Néhémia Hayon. — Son enseignement antijuif. — Ses pérégrinations. — Dissensions à Berlin. — Le rabbin Cevi Aschkenazi d’Amsterdam contre Hayon. — Ce dernier est soutenu par la communauté portugaise. — Nouvelles protestations contre les doctrines de Hayon. — Rétractation de Hayon. — Extension de l’hérésie sabbatienne en Pologne. — Les Crypto-sabbatiens. — Échec définitif de Hayon. — Moïse-Hayyim Luzzato. — Son talent poétique. — Sa prédilection pour la Cabbale. — Il revient à la poésie. — Jonathan Eibeschütz. — Ses tendances sabbatiennes. — Ses connaissances talmudiques. — Sa nomination comme rabbin de Metz. — Souffrances des Juifs pendant la guerre de la Succession d’Autriche. — Eibeschütz soupçonné de trahison envers l’Autriche. — Sa nomination au poste rabbinique des Trois-Communautés. — Ses amulettes. — Eibeschütz accusé d’hérésie sabbatienne par Jacob Emden. — Lutte entre les partisans et les adversaires d’Eibeschütz. — Conduite ambiguë de ce rabbin. — L’agitateur Jacob Frank. — Ses doctrines antitalmudiques. — Excommunication des Frankistes. — Intervention de l’évêque polonais Dembowski. — Controverse publique des orthodoxes et des Frankistes sur le Talmud. — Nouveau colloque. — Conversion des Frankistes au catholicisme. — Arrestation de Frank. — Apostasie d’un fils d’Eibeschütz. — Agitation en Angleterre pour et contre les Juifs. — Voltaire. — Motifs de ses attaques contre les Juifs. — Réponse d’Isaac Pinto à ces attaques. — Hostilité, à Bordeaux, des Juifs portugais contre les Juifs allemands. — Jacob-Rodrigue Péreire. — Mémoire de Pinto en faveur des Juifs portugais. — Animosité des chrétiens de Bordeaux contre les Juifs.

230
 
QUATRIÈME ÉPOQUE.
 
LE RELÈVEMENT.
 

CHAPITRE XII. — Moïse Mendelssohn et son temps (1760-1786). — Jeunesse de Moïse Mendelssohn. — Ses études à Berlin. — Son amitié avec Lessing. — Ses « Dialogues philosophiques ». — Ses relations avec les savants et les philosophes. — Son succès au concours ouvert par l’Académie de Berlin. — Son « Phédon on l’immortalité de l’âme ». — Succès éclatant de cet ouvrage. — Sa controverse avec le pasteur Lavater. — Sa défense chaleureuse du judaïsme. — Son opposition aux exagérations des orthodoxes. — Lessing et son « Nathan le Sage ». — Beau rôle attribué dans ce drame à un Juif. — Irritation des chrétiens contre Lessing. — Traduction allemande du Pentateuque par Mendelssohn. — Protestations des rabbins orthodoxes contre cette traduction. — Heureuse influence de cette traduction. — Situation pénible des Juifs d’Alsace. — Leur ennemi Hell. — Intervention bienveillante de Louis XVI. — Dohm. — Son plaidoyer en faveur des Juifs d’Alsace. — Son ouvrage intitulé « Réforme politique des Juifs ». — Édit de tolérance de l’empereur Joseph II en faveur des Juifs d’Autriche. — Attaques du théologien Jean-David Michaelis contre les Juifs. — La « Jérusalem » de Mendeissohn. — Hartwig Wessely. — Sa campagne en faveur de la création d’écoles. — Opposition des rigoristes. — Mort de Mendelissohn

265
 

CHAPITRE XIII. — Excès de l’orthodoxie et de la réforme (1760-1789) — Israël Baal Schem. — Les « Nouveaux Hassidim » et leurs exagérations. — Dob Beer. — Son ascendant sur ses partisans. — La dignité de Çaddik. — Motifs de l’expansion de la secte des Hassidim. — Leurs réformes. — Affaiblissement de l’autorité rabbinique en Pologne. — Le gaon Elia Vilna. — Sa lutte contre les Hassidim. — Propagande active de cette secte. — Inutilité des mesures prises contre eux. — Les disciples de Mendelssohn. — Leur action sur la bourgeoisie juive d’Allemagne. — Isaac Euchel et Mendel Bresselau. — Le journal Meassef et les Meassefim. — Leur influence. — Marcus Herz. — Salomon Maïmon. — Son Autobiographie. — Lazarus Ben-David. — La haute société juive de Berlin. — Henriette Herz. — Nomination d’une commission pour améliorer la situation des Juifs. — Adoption de quelques réformes par le roi. — Les « éclairés » de Berlin. — Leur hostilité contre les pratiques juives. — Discussions entre les « éclairés » et les orthodoxes. — Ézéchiel Landau. — Nombreuses apostasies à Berlin. — David Friedlænder. — Sa démarche inconsidérée pour embrasser le christianisme. — Le salon de Henriette Herz. — La « ligue de la vertu ». — Rahet Lewin

288
 

CHAPITRE XIV. — La révolution française et l’émancipation des Juifs (1789-1806). — Herz Médelsheim ou Cerf Berr. — Ses efforts en faveur de ses coreligionnaires. — Convocation d’une assemblée de notables juifs. — Mirabeau en faveur de l’émancipation des Juifs. — Concours ouvert par la société royale de Metz au sujet des Juifs. — L’abbé Grégoire. — Sa Motion en faveur des Juifs. — Discussions a l’Assemblée nationale sur la question juive. — Délégation juive à l’Assemblée nationale. — Émancipation des Juifs portugais. — Démarches de L’abbé Mulot en faveur des Juifs de Paris. — Proclamation définitive de l’émancipation de tous les Juifs de France. — Appel d’Isaac Berr à ses coreligionnaires. — Les Juifs sous la Terreur. — Situation des Juifs en Hollande. — Leur émancipation. — Dissentiments parmi les Juifs d’Amsterdam. — Députés juifs à l’Assemblée batave. — Sentiments contradictoires de Napoléon Bonaparte pour les Juifs. — Persistance, en Allemagne, de l’hostilité contre les Juifs. — Deux défenseurs. — Abolition du péage personnel en Allemagne. — Requête des Juifs a la Conférence de Ratisbonne. — Démarches de Wolf Breidenbach en faveur de ses coreligionnaires. — Campagne contre les Juifs d’Allemagne ; Grattenaner. — Ripostes à ces attaques.

306
 

CHAPITRE XV. — Le Sanhédrin de Paris et la Réaction (1806-1815). — Créanciers juifs et débiteurs chrétiens en Alsace. — Accusation portée contre les Juifs auprès de Napoléon. — La question juive discutée au Conseil d’État. — Décret du 30 mai 1806 contre les Juifs d’Alsace. — Convocation d’une assemblée de notables juifs à Paris. — Abraham Furtado. — David Siutzheim. — Articles du Moniteur sur les Juifs. Ouverture de l’assemblée des notables. — Abraham de Cologna. — Patriotisme des notables juifs. — La question des mariages mixtes. — Discours du comte de Molé à l’assemblée des notables. — Annonce de la convocation d’un grand Sanhédrin. — Séance de clôture de l’assemblée des notables. — Réunion, du Sanhédrin. — Différence établie par le Sanhédrin entre les dispositions religieuses et les dispositions politiques ce la Bible. — Les résolutions de l’assemblée des notables adoptés par le Sanhédrin. — Bécret restrictif du 17 mars 1808. — Protestions des Juifs contre ce décret. — Émancipation des Juifs de Westphalie. — Israël Jacobson. — Organisation du culte juif en Westphalie. — Émancipation des Juifs de Bade. — Amélioration de la situation des Juifs de Francfort-sur-le-Mein et des villes hanséatiques. — Patriotisme des Juifs de Prusse. — Maintien des lois restrictives en Autriche et en Saxe. — Bienveillance du czar Alexandre Ier pour les Juifs. — Résistance des Juifs russes aux réformes. — Réaction contre les Juifs d’Allemagne après la défaite de Napoléon. — Mémoire présenté par les Juifs au Congrès de Vienne. — Le prince de Metternich et Guillaume de Humboldt en faveur des Juifs. — Campagne contre les Juifs. — Modification perfide, au détriment des Juifs, d’une décision du Congrès de Vienne. — Lutte des Juifs de Francfort contre la réaction. — Remise en vigueur des lois restrictives en Autriche et en Prusse. — Excès populaires contre les Juifs en Allemagne. — Tentative de désordres à Copenhague. — Ripostes des Juifs à leurs adversaires. — Louis Boerne. — Sa campagne contre les ennemis des Juifs. — Henri Heine. — Son opinion sur le judaïsme. — — Son antipathie pour l’Église. — Sa conversion au christianisme. — Ses « Aveux ». — Services rendus aux Juifs par Boerne et Heine.

324
 

CHAPITRE XVI. — Les réformes religieuses et la science juive. (1815-1840). — Conséquences des persécutions pour le judaïsme. — Nécessité de réformes. — Mouvement réformateur en Allemagne. — Modifications liturgiques en Westphalie. — Introduction de la prédication allemande dans les offices. — Réformes à Hambourg. — Le prédicateur Gotlhold Salomon. — Les altmodisch et les neumodisch. — Akiba Eger et Mosché Sofer. — Activité des réformateurs. — Un temple réformé à Leipzig. — Isaac Bernays. — Ses idées sur le rôle du judaïsme. — Sa lutte contre les exagérations des novateurs. — Isaac Mannheimer. — Son talent de prédicateur. — Son heureuse action à Vienne. — La « Société pour la science et la civilisation juives ». — Erreur grave de cette Société. — Indécision dans ses vues et son action. — Édouard Gans. — La science juive. — Isaac Jost. — Qualités et défauts de son Histoire d’Israël. — Nachman Krochmal. — Ses recherches scientifiques. — Salomon Rapoport. — La Révolution de 1830 en France. — Les rabbins français payés par l’État. — Gabriel Riesser. — Ses efforts en faveur de l’émancipation complète des Juifs d’Allemagne. — Ses diatribes contre les lâchetés et les apostasies de ses coreligionnaires. — Léopold Zunz. — Son ouvrage Die Gottesdienstlichen Vorträge. — Divers organes de publicité des savants juifs. — David Luzzatto. — Ses travaux exégétiques. — Salomon Steinheim. — Ses « Chants d’Obadia ». — Sa conception élevée du rôle d’Israël. — Sa « Révélation d’après la doctrine de la Synagogue ». — Nouvelle lutte entre les novateurs et les orthodoxes. — Abraham Geiger, champion des réformes. — Samson-Raphael Hirsch, représentant de l’orthodoxie. — Hébraïsants chrétiens.

361
 

CHAPITRE XVII. — Une Accusation de meurtre rituel à Damas (1840-1848). — Le sentiment de solidarité des Juifs. — Meurtre du Père Thomas à Damas. — Imputation de ce meurtre aux Juifs. — Supplices infligés aux inculpés. — Protestation du consul d’Autriche contre ces supplices. — Accusation de meurtre rituel à Rhodes. — Accusation analogue en Prusse. — Découverte des vrais assassins. — Intervention d’Adolphe Crémieux en faveur des martyrs de Damas. — Démarche des Juifs anglais auprès de leur gouvernement. — Dispositions conciliantes de Méhémet Ali. — Conduite équivoque du gouvernement français. — Départ de Crémieux pour Damas. — Moses Monteflore envoyé dans cette ville comme délégué des Juifs anglais. — Déclarations faites à la Chambre des communes. — Serment solennel de Herschel, rabbin de Londres. — Crémieux et Monteflore à Alexandrie. — Hésitation de Méhémet Ali à les laisser partir pour Damas. — Mise en liberté des accusés juifs. — Firman du Sultan contre les accusations de meurtre rituel. — Création d’écoles juives en Égypte. — Salomor Munk. — Son voyage en Égypte et ses travaux scientifiques. — Manifestations enthousiastes des Juifs d’Europe en faveur de Crémieux et de Montenore.

389
 

CHAPITRE XVIII. — Orthodoxes et réformateurs en Allemagne. Situation des Juifs d’Europe[1] (1840-1880). — Extension des réformes à Hambourg. — Campagne entreprise par Bernays contre les réformateurs. — Le parti de la réforme à Francfort. — Michel Creizenach. — Convocation d’un synode à Brunschwick. — Samuel Holdheim. — Son érudition talmudique et son scepticisme. — Son influence prédominante au Synode. — Nouveau synode à Francfort. — Zacharias Frankel. — Organisation d’une Église judéo-allemande à Berlin. — Déclin rapide du parti de Holdheim. — Michel Sachs. — Son talent de prédicateur. — Sa lutte contre Holdheim et ses réformes. — Ses travaux scientifiques. — Henri Ewald et son « Histoire du peuple d’Israël ». — Benjamin Disraéli. — Ses idées sur le passé et l’avenir des Juifs. — La Révolution de 1848. — Son action heureuse en faveur des Juifs. — Nicolas Ier et les Juifs de Russie. — Coup d’œil sur la situation des Juifs. — Émancipation graduelle des Juifs en Angleterre. — Leur émancipation dans la Confédération allemande et plus tard dans le nouvel empire allemand. — Tentative de réaction contre les Juifs en Autriche. — Triomphe définitif de la liberté. — Leur situation encore précaire en Russie et en Roumanie. — Émancipation des Juifs d’Italie. — Rapt du jeune Mortara dans les États pontificaux. — Fondation de l’Alliance israélite universelle. — Son but et ses progrès. — Création de sociétés analogues en Angleterre et en Autriche. — L’apostat juif Frédéric Stahl et le parti de la Croix en Allemagne contre les Juifs. — L’antisémitisme.

407

  1. Désigné par erreur comme le CHAPITRE XIX dans le corps du livre.