Les Problèmes de la philosophie

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


Les Problèmes de la philosophie
1912
Traduction Wikisource en cours.


Préface

Dans les pages qui suivent, je me suis limité pour l’essentiel à ces problèmes philosophiques sur lesquels je pensais possible de dire quelque chose de positif et de constructif, puisque une critique purement négative semblait hors de propos. Pour cette raison, la théorie de la connaissance occupe une plus grande place que la métaphysique dans le présent volume, et certains thèmes beaucoup discutés parmi les philosophes sont traités très brièvement, ou pas du tout.

J’ai retiré une aide appréciable des œuvres inédites de G. E. Moore et de J. M. Keynes : du premier, en ce qui concerne les relations des données des sens aux objets physiques, et du second, ce qui concerne la probabilité et l’induction. J’ai également grandement profité des critiques et des suggestions du professeur Gilbert Murray.

1912


Sommaire


Note bibliographique

L’étudiant qui souhaite acquérir une connaissance philosophique élémentaire la trouvera plus facilement et avec plus de profit en lisant certaines des œuvres des grands philosophes qu’en essayant de tirer une vue globale des manuels. Les œuvres suivantes sont particulièrement recommandées :