Page:Histoire de l'abbaye d'Hautecombe en Savoie.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 21 —

du château de Faucigny, sa femme, son père, ses frères et ses fils ont approuvé cette donation[1]. »

Cette libéralité parait émaner d’un membre de la famille d’Aix, bien que le texte ne l’indique point ; car, en 1126, les familles de Savoie, de Faucigny et d’Aix confirmèrent différentes donations faites auparavant a la communauté d’Hautecombe par un Gauterin ou Gauthier d’Aix. La notice de cette confirmation, reproduite également par D. Leyat, d’après les anciennes archives d’Hautecombe, est ainsi conçue :

« Gauterin d’Aix avait fait plusieurs donations aux frères d’Hautecombe, entre autres, celle d’une terre qu’il possédait dans le pays d’Albanais, au lieu dit Combe de Vandebert et actuellement Hautecombe. Toutes ces donations ont été approuvées par sa femme Guillelma et par ses fils Albert, Amédée, Guillaume, Aymon et Gauterin, par sa sœur Ermengarde, par le comte Amédée[2], par Guillaume de Faucigny et par son fils Rodolphe, de même que par les fils de ce Rodolphe et par Louis, fils d’Amédée de Faucigny[3]. »

Nous trouvons au bas de ces deux documents le nom de Rodolphe de Faucigny, qui avait déjà paru comme témoin de la charte de fondation de l’abbaye d’Aulps. C’était le fils aîné du seigneur de Faucigny et un personnage marquant de l’époque. Bien avant la mort de son père, il semble l’avoir presque remplacé dans la vie féodale, car il intervient dans plusieurs traités et actes importants,

  1. Bibliothèque du roi, à Turin. Section des Mss. — Voir, in fine, Documents, n°1.
  2. Amédée III, comte de Savoie.
  3. Letat, opere citato, p. 179. — Voir Documents, n° 2.