Page:Histoire de l'abbaye d'Hautecombe en Savoie.djvu/39

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE II


Saint Bernard. — Origine de Cîteaux et de Clairvaux. — Descente des moines de Cessens sur les rives du lac. — Agrégation d’Hautecombe et d’Aulps à l’Ordre cistercien. — Saint Bernard passa-t-il en Savoie ? —— Fosseneuve.


La transformation d’Hautecombe étant due à la sollicitude de saint Bernard et son ombre bienfaisante planant sur les origines de ce monastère, nous sommes heureux d’être ainsi amené à esquisser les principaux traits de cette grande figure qui domine tout le xiie siècle, et dont une plume éloquente a pu dire : « A qui cherche le type le plus accompli du religieux, saint Bernard se présente tout d’abord. Nul n’a jeté plus d’éclat que lui sur la robe du moine[1]. »

Il naquit en 1091, au château des Fontaines, près de Dijon. Son père, Tecelin. était issu d’une des premières familles de la province, et sa mère, Alix, fille de Bernard, seigneur de Montbard, était alliée aux ducs de Bourgogne. Plus illustres encore par leur piété que par leur naissance, ils transmirent à une nombreuse famille, avec de riches blasons et de vastes domaines, un précieux héritage de vertus.

Bernard surtout se fit bientôt remarquer par la pureté de sentiments et la précocité de son intelligence. Aussi, ses parents n’hésitèrent point à l’envoyer à Châtillon-

  1. De Montalembert, Les Moines d’Occident.