Page:Savinien Cyrano de Bergerac - La mort d'Agrippine - 1654.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
4
AGRIPPINE.



Cornelie

Voſtre Eſpoux ſoubmettant les Germains à ſes loys,
Ne voulut que leur nom pour prix de ses exploits :


Agrippine

Du couchant à l’aurore ayant porté la guerre,
Noſtre Heros parut aux deux bouts de la terre,
En un clein-d’œil ſi prõpt qu’on peut dire aujourd’huy
Qu’il devança le iour qui couroit devant luy ;
On crût que pour deffẽdre en tous lieux nôtre Empire,
Ce Jupiter ſauveur ſe vouloit reproduire,
Et paſſant comme un traict tant de divers climats,
Que d’un degré du Pole il ne faiſoit qu’un pas,
Dans ces Pays bruſlez où l’arene volante,
Sous la marche des ſiens eſtoit etincelante ;
De cadavres pourris il infecta les airs,
Il engraiſſa de ſang leurs ſteriles deſerts,
Afin que la moiſſon pouvant naiſtre en ces plaines,
Fourniſt de nourriture aux legions Romaines,
Que par cét aliment noſtre peuple orgueilleux
Sucçaſt avec leur ſang quelque amitié pour eux,
Et qu’un iour le ſuccez d’un combat ſi tragique,