Page:Savinien Cyrano de Bergerac - La mort d'Agrippine - 1654.djvu/40

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
31
tragedie.

Obeys pour montrer que tu n’es plus mon Roy :
Regne, & puis que tu veux me rendre Souveraine,
Montre en m’obeyſſant, que ie ſuis deſia Reyne,
Reprends donc ta Couronne, außi bien couronner
Celle qui te commande eſt ne luy rien donner.


Tibere

Taſche, mon Sejanus, d’esbranler ſa conſtance,
Toy, qui lis dans mon cœur, & vois ce que ie penſe ;
Tu luy découvriras les ſecrets de mon cœur,
Et les vaſtes deſſeins que i’ay pour ſa Grandeur.



Scène III

Seianus, Agrippine, Terentius.




Seianus

Lors que contre ſoy-meſme avec nous il conſpire,
Quelle raiſon vous meut à refuſer l’Empire ?


Agrippine

Alors que dans ton ſein mon Portraict fut tracé,
Le Portraict de Tibere en fut-il effacé ?