Page:Villiers de L'Isle-Adam - Tribulat Bonhomet, 1908.djvu/250

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Je mis les deux mains en croix sur ma poitrine :

— Je n’en sais pas un seul mot ! dis-je.

— Eh bien, soit ! continua Mme Lenoir, — je ne vous raconterai pas les circonstances inouïes de ma misérable chute ; enfin, je fus aimée ! Je suis coupable !

— Infâme créature ! pensai-je.

Puis, tout haut :

— Eh bien, dis-je, quel mal y a-t-il à cela ?

— Je sais qu’une faute ne peut se racheter par soi-même… mais, depuis, je suis restée fidèle à M. Lenoir, jusqu’à sa mort — fidèle, même en pensée.

— Je ne suis pas un prêtre, madame.

— Le prêtre sort d’ici et je vous dis que je vais mourir, répondit Claire d’un air préoccupé.

— Oh ! ma bonne madame Lenoir ! se