Page:Villiers de L'Isle-Adam - Tribulat Bonhomet, 1908.djvu/273

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Ah ! si la chère dame n’eût jamais été, à mon su, qu’une besogneuse, une pauvresse, — mon Dieu ! même laborieuse, — il va sans dire que l’idée ne me fût même pas venue d’hésiter, — ou que, si ce saugrenu scrupule m’eût traversé un instant l’esprit, je l’eusse étouffé bien vite et en rougissant, afin de ne pas mériter d’être la risée de tous mes confrères.

Mais, encore une fois, j’avais toujours connu en Mme Claire Lenoir une rentière honorable, et, je l’avoue, ceci m’imposait quelque respect, même pour sa dépouille mortelle. Je ressaisis donc le cadavre à bras-le-corps et me mis à errer par la chambre, ne sachant trop à quoi me résoudre, lorsque me vint une idée conciliatrice — et si simple que je m’étonnai, vraiment, qu’elle ne me fût pas plus tôt sautée à l’esprit.

Voici : je replaçai, non sans précautions,