Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« A l’homme resolus les menaces cruelles »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 41).

XXXIII.


A l'homme resolus les menaces cruelles
Des tyrans assassins, sont promesses de bien
Les glaives ennemis tirez contre le sien
Pour le guinder en haut, sont autant de cordelles,

Dez la nuit de ce monde, aus lumieres plus belles
Du Ciel y va montant, & ne se peine rien
Pourveu qu'il marche droit, de s'enquester combien
Il doit encor moisir en ces prisons charnelles :

Car le mesme chemin qui le retirera
Du monde frauduleus, soudain le guidera
Au Royaume ETERNEL, franc de haine, & d'envie :

Par glaive, peste, faim, il aspire au tombeau,
Et tirant de sa nuit un plus ardent flambeau
Qui luy donne la mort, il luy donne la vie.