Wikisource:Accueil

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bienvenue sur Wikisource
une bibliothèque de 208 396 textes libres et gratuits
  Découvrir un extrait

Louis-Antoine Dessaulles, Galilée, ses travaux scientifiques et sa condamnation 1856

GALILÉE

SES TRAVAUX SCIENTIFIQUES ET SA CONDAMNATION.


Messieurs de l’Institut,
Mesdames et Messieurs.


Le jour qui vit mourir Michel Ange vit naître Galilée, le fondateur de la philosophie expérimentale, le père de la science moderne ; le plus illustre savant de son époque, le premier professeur de son temps, et dans la science le maître de l’Europe.

Avant lui on ignorait presque entièrement les règles qui doivent guider l’esprit dans l’étude de la nature. Ce qui frappe le plus, dans les ouvrages scientifiques du XVIe siècle, est le manque de philosophie, le défaut de justesse dans l’appréciation. On n’y trouve presque pas de méthode, la vérité n’y perce qu’à travers de monstrueuses erreurs, la prolixité de style surpasse toute croyance ; et l’on cherche vainement à s’expliquer comment les savants de ce temps, qui, dans les arts et les lettres, montraient tant de talent et de goût, pouvaient, sans examen, adopter les opinions les plus erronées, quelquefois même les plus ridicules, — pouvaient admettre, sans discussion des faits, les erreurs les plus manifestes. Jusqu’à Galilée, les hommes qui s’occupaient de science paraissaient chercher, dans l’étude de la nature physique, plutôt le merveilleux que le vrai : et on est vraiment tenté de croire que le vrai leur paraissait peu digne d’exercer l’attention, de provoquer l’étude du philosophe.

Les phénomènes extraordinaires exerçaient seuls la sagacité des savants qui eussent cru déroger en observant attentivement mille effets naturels que nous voyons tous les jours se passer sous nos yeux ; et on a mis en quelque sorte des siècles à s’apercevoir que, pour expliquer les faits les plus étranges que présente la nature, il fallait d’abord chercher et comprendre les causes des faits les plus ordinaires et qui paraissent les moins remarquables.

Le balancement d’une lampe à la voûte d’une église, la chute d’une pierre, sont des faits bien simples en eux-mêmes, et pourtant c’est de l’observation de ces faits si simples et si longtemps dédaignés, que des hommes de génie ont déduit les principales lois de la nature ; c’est l’observation de ces faits qui les a conduits aux plus brillantes et aux plus utiles découvertes dont s’enorgueillisse la science.

Avant Galilée, les esprits les plus éminents paraissent n’avoir pas même soupçonné l’existence des erreurs infinies qui faisaient le fond de tous les systèmes de philosophie ou d’enseignement. Ils acceptaient tout sur la foi d’un nom célèbre, d’une opinion un peu générale. Ce qu’ils recherchaient avec passion, c’était l’extraordinaire, le surnaturel, ou ce qui leur paraissait l’être. Galilée se fraya une autre route, et s’appliqua évidemment à dégager l’erreur de la vérité ; à discuter les opinions, les systèmes scientifiques ; à approfondir les croyances populaires adoptées aveuglément par les hommes d’étude ; à remonter des effets aux causes ; à étudier les faits naturels dont les causes étaient restées inexpliquées. Ce fut une véritable révolution qu’il opéra dans la philosophie, dans la science, dans l’enseignement. Le caractère spécial de ce grand esprit, c’est la critique des faits, la recherche de leur raison d’être ; son côté le plus saillant, c’est la faculté d’observation

100 livres en 100 jours ! Le défi se poursuit jusqu’au 8 novembre.
Ker - Cyril aux doigts-rouges ou le Prince Russe et l'Enfant Tartare, 1917.djvu

Jour 30  : 30 août 2016

VALIDÉ !
Derniers textes ajoutés



Derniers ouvrages validés
  Découvrir le projet et y participer
Wikisource, projet de bibliothèque soutenu par la Wikimedia Foundation, est élaboré par des contributeurs bénévoles.

Chacun peut participer à la création ou la relecture d’un ouvrage, en respectant les règles du droit d’auteur et celles établies par la communauté ; par exemple, un texte doit être vérifiable grâce à un fac-similé.

De nombreuses pages d’aide sont à votre disposition, notamment pour relire une page, créer un fac-similé ou encore le publier sur le site. N’hésitez pas à poser des questions sur le scriptorium, ou à d’autres utilisateurs, ou bien à vous inspirer des suggestions plus détaillées proposées sur le portail communautaire.

Vous pouvez par exemple débuter en participant aux projets Bibliothèques nationales de la semaine :

Prenez note que les niveaux d'avancement sont mis-à-jour automatiquement qu’une fois par jour seulement.


Nuvola France flag.svg Archives de BnF : Nuvola Swiss flag.svg Archives de Bibliothèque nationale suisse :
Petitot - Collection complète des mémoires relatifs à l’histoire de France, 1re série, tome 1.djvu 1824 Mémoires de Geoffroi de Villehardouin
30/08/2016 :
 
Geoffroi de Villehardouin
École de gymnastique pour l'instruction militaire de la jeunesse suisse, 1883.djvu 1883 École de gymnastique pour l'instruction militaire de la jeunesse suisse
30/08/2016 :
 
 
Nuvola Quebec flag.svg Archives de BAnQ : Nuvola Belgian flag.svg Archives de Bibliothèque Royale de Belgique :
Routhier - À travers l'Europe, impressions et paysages, Vol 1, 1881.djvu 1881 À travers l’Europe : impressions et paysages, vol 1
30/08/2016 :
 
Adolphe-Basile Routhier
Scott - Le nain noir, Le miroir de ma tante Marguerite, trad Montémont, 1916.djvu 1916 Le nain noir — Le miroir de ma tante Marguerite
30/08/2016 :
 
Walter Scott
30/08/2016 :
 


Wikimedia-logo.svg
Wikipedia Wikipédia
Encyclopédie
Wikinews Wikinews
Actualités
Wiktionnaire Wiktionnaire
Dictionnaire universel
Wikilivres Wikilivres
Livres et textes didactiques
Wikiquote Wikiquote
Recueil de citations
Wikispecies Wikispecies
Inventaire du vivant
Wikiversity Wikiversity
Communauté pédagogique
Wikivoyage Wikivoyage
Guide de voyage
Commons Commons
Base de données multimédia
Wikidata Wikidata
Base de connaissance
Meta-Wiki Meta-Wiki
Coordination