Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Dieu en exerce l’un jusqu’au sueur premiere »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 38).
XXVIII.


Dieu en exerce l'un jusqu'au sueur premiere,
L'autre il haste au Soleil, le desseiche, & le cuit
Depuis le point du jour, jusqu'au tems de la nuit,
Mais jamais un des siens il ne laisse en arriere :

Il les ameine tous en la maison derniere,
La maison de repos, & la selon le fruit
Que leur ame equitable en ce cors à produit
Il les fait à jamais les enfans de lumiere.

Qui laisse la besougne avant le jour complet
Du terme limité, ou bien quant il luy plait
L'importune, & le prie, il pert sa recompense :

C'est à luy quant il veut de nous tirer dehors,
Ou nous laisser croupir plus long tems en ce cors,
Selon sa volonté de nos jours il dispense.