Le Mespris de la vie et consolation contre la mort/« Le chrestien est assis par le grand Capitaine »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
Le Mespris de la vie et consolation contre la mortNicolas de Moinge (p. 40).

XXXII.


Le CHRESTIEN est assis par le grand Capitaine
Pour combattre en ce cors, & ne scauroit mourir
Par un coup de sa main, s'il ne veut encourir
D'avoir quitté son ranc, la reproche vilaine.

Mais si du Tout-puissant la grandeur souveraine
Du combat le r'apelle, il ne se doit marrir
D'accepter la retraite, & franchement courir
Ou de son Colonel la volonté le meine :

Nous sommes nais pour DIEU, duquel la Majesté
Nous à ce peu de bien comme à ferme presté
Afin d'en bien user, & comme tributaires

Luy en rendre les fruis : il la nous doit oster
Et ne la pouvons pas quant il nous plait quitter
La fermier suit la loy de ses proprietaires.