À monseigneur le dauphin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


À monseigneur le dauphin
Œuvres poétiques de Malherbe, Texte établi par Prosper BlanchemainE. Flammarion (Librairie des Bibliophiles) (p. 230).


XV

A MONSEIGNEUR LE DAUPHIN

Av. 1610


Que l’honneur de mon Prince est cher aux Destinées !
Que le démon est grand qui luy sert de support,
Et que visiblement un favorable sort
Tient ses prospéritez l’une à l’autre enchaisnées !

Ses filles sont encor en leurs tendres années,
Et déja leurs appas ont un charme si fort
Que les rois les plus grands du Ponant et du Nort
Bruslent d’impatience aprés leurs hymenées.

Pensez à vous, Dauphin ; j’ay prédit en mes vers
Que le plus grand orgueil de tout cet univers
Quelque jour à vos pieds doit abaisser la teste ;

Mais ne vous flattez point de ces vaines douceurs :
Si vous ne vous hastez d’en faire la conqueste,
Vous en serez frustré par les yeux de vos soeurs.