100%.png

Œuvres complètes de Theophile (Jannet)/Je jure le jour qui me luit

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

STANCES.


Je jure le jour qui me luit
Et la froide horreur de la nuict
Où la tristesse me convie
Que le temps de mon amitié
Doit plus durer de la moitié
Que ne faict celuy de ma vie.

Alors que mon supreme jour
M’aura porté dans le sejour
Des ames mieux favorisées,
Mon ame versera des pleurs
Qui feront naistre mille fleurs
Dans les campagnes Elizées.

Ce doux et ce poignant soucy,
Le mesme qui me touche icy,
Reviendra dans mon ame morte,
Et les esprits qui me verront,
Approchant mon feu, jureront
Qu’ils n’en ont point veu de la sorte.

Après moy d’un amour flatteur
Quelque infidelle serviteur
Surprendra tes desirs novices,
Et tu n’as point assez de foy
Pour permettre que mes services
Te fassent souvenir de moy.

Je te conjure par tes yeux,
Que j’ayme et que j’honore mieux
Ny que le ciel ny que la terre,
Tost ou tard de t’en repentir,
Car le Ciel te feroit sentir
Quelque pointe de son tonnerre.