Œuvres complètes de Theophile (Jannet)/Courtisans qui passez vos jours dans les delices

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Si vous trouvez mauvais qu’au fort de mes supplices
Les souspirs et les pleurs m’eschappent quelquefois,
Parlez à ces rochers, venez dedans ces bois
Qui de mon desespoir vont estre les complices.

Vous verrez que mes maux sont sans comparaison
Et que j’invoque en vain le temps et la raison
Aux tourmens infinis que le destin m’ordonne.

Je sens de tous costez mon espoir assailly.
Pourquoy veux-je espérer aussi qu’on me pardonne ?
On ne pardonne point à qui n’a point failly.