100%.png

Œuvres complètes de Theophile (Jannet)/Un fier demon qui me menasse

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ODE.


Un fier demon qui me menasse,
De son triste et funeste accent
Contre mon amour innocent
Gronde la haine et la disgrace.

On m’a rapporté que tes yeux,
Dans leurs paupieres languissantes,
N’avoient plus ces flammes puissantes
Qui blessoient les ames des dieux.

Nature est vrayement bien hardie,
Et le sort bien faux et malin,
D’assujectir le sang divin
À l’effort d’une maladie.

En detestant ses cruautez,
Quelque peur qui m’en divertisse,
Je crie contre l’injustice
Que le Ciel faict à tes beautez.

Depuis ce malheureux message
Qui m’a privé de tout repos,
La tristesse a mis dans mes os
Un tourment d’amour et de rage.

Malade au lict, d’où je ne sors,
Je songe que je vois la Parque,
Et que dans une mesme barque
Nous passons le fleuve des morts.

Si tu te deuls de mon absence,
C’est un supplice d’amitié
Qui merite autant de pitié
Qu’il a de peine et d’innocence.

Je mourray, si tu meurs pour moy :
Autrement je serois bien traistre.
Puisque le sort ne m’a faict naistre
Que pour mourir avecques toy.