75%.png

Œuvres poétiques de Chénier/Moland, 1889/Élégie italienne. On pourrait imiter

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres poétiques, Texte établi par Louis MolandGarnierVolume 1 (p. 307).


LXXXVII[1]

ÉLÉGIE ITALIENNE


On pourrait imiter l’élégie de Properce : Quœris cur veniam tibi tardior ? de cette manière :

Je suis venu tard ; j’ai été arrêté à voir des statues, des tableaux sur mon chemin… longues descriptions… et enfin telle femme, telle beauté peinte par tel peintre t’a rappelée à moi et je suis accouru.

  1. Éd. G. de Chénier.