75%.png

Œuvres poétiques de Chénier/Moland, 1889/Vois ta brillante image

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres poétiques, Texte établi par Louis MolandGarnierVolume 1 (p. 279).


LXV[1]


Élég. fin.[2]


Vois ta brillante image à vivre destinée,
D’une immortelle fleur dans mes vers couronnée.
L’étranger, dans mes vers contemplant tes attraits,
S’informera de toi, de ton nom, de tes traits,
Et quelle fut enfin celle qui, dans la France,
Était la Lycoris du Gallus de Byzance.
De la reine d’amour les jeunes favoris
Demanderont aux Dieux une autre Lycoris.
L’amante inquiétée ou la fidèle épouse
Te verra dans mes vers et deviendra jalouse.
Un enfant d’Apollon, par l’amour excité,
Fait aux rides du temps survivre la beauté.

  1. Éd. G. de Chénier.
  2. C’est-à-dire que ces ver devaient être la fin d’une élégie.