Poésies de Schiller/Au printemps

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Traduction par Xavier Marmier.
Poésies de SchillerCharpentier (p. 216).



AU PRINTEMPS.


Sois le bienvenu, doux enfant, délices de la nature ; avec ta corbeille de fleurs, sois le bienvenu dans la campagne.

Ah ! te voilà ! que tu es doux et beau à voir ! ton aspect nous réjouit et nous courons au-devant de toi.

Penses-tu encore à la jeune fille que j’aime ? Oh ! oui, pense à elle ! c’est là qu’elle m’a aimé et qu’elle m’aime encore.

Je te demandais bien des fleurs pour elle, je reviens t’en demander encore, et tu me les donneras.

Sois le bienvenu, doux enfant, délices de la nature ; avec ta corbeille de fleurs, sois le bienvenu dans la campagne.