Bondy

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


BONDY


Air : C’est l’amour, l’amour, l’amour.


Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !

L’or et l’argent sont nos idoles ;
Rester pauvre est de mauvais goût.
Votes, serments, écrits, paroles,
On trafique aujourd’hui de tout.
Tout se vend, tout s’achète,
Honneurs, emplois, brevets,
Quand Vespasien répète :
Cela sent-il mauvais ?

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !

Prêtre, du ciel ouvre la porte,
Pour mon salut passons marché ;
Grand avocat, combien rapporte
Le crime au supplice arraché ?
Qu’à Waterloo succombe
Un peuple de héros,
Marchand, fouille leur tombe,
Fais argent de leurs os.

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !

Si l’industrie aux bras sans nombre
Nous prépare un monde meilleur,
Des forbans l’entravent dans l’ombre,
Malgré bourgeois et travailleurs.
Cette bande honnie
Enfle son riche avoir
Des sueurs du génie,
Des pleurs du désespoir.

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !


La royauté, veuve de pompe,
N’étale plus que des haillons ;
Pourtant du peuple, qui s’y trompe,
La couronne obtient des millions.
Plus d’un roi qui l’écorne
Tend ce vieil oripeau,
Comme un gueux, sur la borne,
Aux sous tend son chapeau.

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !

Quoi ! le poëte à la richesse
Fait sacrifice de ses goûts !
Frais parvenus, vieille noblesse,
Pêchent l’or aux mêmes égouts.
Le joueur suit ses pontes,
Le pauvre un numéro ;
Hélas ! et que de comptes
Soldés par le bourreau !

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !

Venez ; la fortune vous guide,
Sa voix vous révèle un trésor ;
À Bondy, dans un lac fétide,
Elle cache des monceaux d’or.
En vain l’odeur révolte,
Un roi court le premier.
Point de riche récolte
Sans beaucoup de fumier.

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !

Tous, oui, tous, dans l’infecte mare,
Criant : De l’or ! plongent soudain.
Moi, j’en pleure, et la foule avare
Raille mes pleurs et mon dédain.
Vieux de la république,
Vieux de Napoléon,
Allez, troupe héroïque,
Fermer le Panthéon.

Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Banquiers, corsaires
Et faussaires ;
Gens titrés,
Lettrés,
Mitrés,
Accourez, accourez !