Bonne fortune

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher




 

À Théodore de Banville.



Tête penchée,
   Œil battu,
Ainsi couchée
   Qu’attends-tu ?

Sein qui tressaille,
   Pleurs nerveux,
Fauve broussaille
   De cheveux,


Frissons de cygnes
   Sur tes flancs,
Voilà des signes
   Trop parlants.

Tu n’es que folle
   De ton corps.
Ton âme vole
   Au dehors.

Qu’un autre vienne,
   Tu feras
La même chaîne
   De tes bras.

Je hais le doute,
   Et, plus fier,
Je te veux toute,
   Âme et chair.

C’est moi (pas l’autre !)
   Qui t’étreins
Et qui me vautre
   Sur tes seins.

Connais, panthère,
   Ton vainqueur

Ou je fais taire
   Ta langueur.

Attache et sangle
   Ton esprit,
Ou je t’étrangle
   Dans ton lit.