Mozilla.svg

Poésies nouvelles (1836-1852)/Chanson (« Quand on perd par triste occurrence »)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


CHANSON




Quand on perd, par triste occurrence,
Son espérance
Et sa gaieté,
Le remède au mélancolique,
C’est la musique
Et la beauté !

Plus oblige et peut davantage
Un beau visage
Qu’un homme armé,
Et rien n’est meilleur que d’entendre
Air doux et tendre
Jadis aimé !