Discussion:Poésies (Mallarmé, 1914, 8e éd.)/Soupir

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Source : Stépane Mallarmé, Poésies, Nouvelle Revue française, 1913 ; p. 24.

Variantes[modifier]

Poésies (Stéphane Mallarmé) (1887) / Poésies (Deman)

  • 3 :
    • Et vers le ciel errant de ton œil angélique,
    • Et vers le ciel errant de ton œil angélique
  • 5 :
    • Fidèle, un blanc jet d’eau soupire vers l’azur !
    • Fidèle, un blanc jet d’eau soupire vers l’Azur !
  • 6 :
    • — Vers l’azur attendri d’Octobre pâle et pur
    • — Vers l’Azur attendri d’Octobre pâle et pur
  • 7 :
    • Qui mire aux grands bassins sa langueur infinie,
    • Qui mire aux grands bassins sa langueur infinie