Encyclopédie méthodique/Arts académiques/Equitation/Écurie (équitation)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Panckoucke (1p. 95-96).

ÉCURIE. Bâtiment deAiné pour y attacher , y mettre à couvert, & y nourrir les chevaux. L’écurie fimple n’a qu’un rang de chevaux , & un efpace derrière pour aller aun bout à l’autre. L’écurie double fe pratique de deux façons ; elle a deux rangs de chevaux , les croupes vis-à-vis l’une de l’autre , & un efpace entre deux, ou bien on met le râtelier dans le milieu , alors les têtes des chevauij font vis-à-vis l’une de l’autre, & il y a deux efpaces pour paffer derrière les croupes des deux rangs. Ecurie fig(iifie auffi non-feulement le bâtiment ; fait pour les chevaux , mais encore tout ce qui y a tapport, c’eA-à-dire, les logements de touts les ofiiciers , palefreniers, &c. lorfque le tout ne forme qu’une enceinte de bâtiment : ainfi , les écuries du roi & des princes s’entendent dans ce dernier fens. Les écuries du roi de France font fé^ parées en deux bâtiments ; l’un deAiné pour les chevaux de manège & de guerre, & pour les che«/ vaux de felle & de chafie, ce qui s’appelle U grande écurie ; l’autre écurie , appellée h petite écuris^ eA faite pour les chevaux de cartoffe. M. le Grand vend toutes les charges de la grande écurie du haras qui en dépend , & delà petite écurie ; il ordonne les fonds pour les dépenfes defd. écuries , comme auffi de toute la livrée. Nul maître d’académie ne peut montrer ni établir d’académie fans fon ordre & peimiffion formelle , avec des lettres pour prendre le nom d’académie royale. Des officiers des écuries, il y en a qui font communs à la grande & à la petite ; tels font , premièrement , le grand écuyer , un intendant & contrôleur ancien, alternatif & triennal, un tréforier , deux juges d armes & généalogiAes , huit fouriers , douze chevaucheurs, autrement couriers du cabinet , douze hérauts , y compris le roi d’armes , deux pôurfuivants d’armes , trois porte* épée de parement, deux porte-Manteaux , deux porte- caban ( qui eA un manteau de pluie ^ , deux médecins , quatre chirurgiens , deux apothicaires» D’autres officiers néceffaires , comme garde-maladcf garde-meubles , lavandiers , portier , drapierf paffe* mentiers , merciers, tailleurs» felliers , éperonniers , charron , bourrelier, brodeur & menuif^r des deux écuries. Trompettes , joueurs de violon, haùt-bois, faqueboutes , corners , haut-bois , mufettes de Poitou , joueurs de fifres & tambours , cromornes & trompettes marines , un ambleur & un condufieur du chariot. Maîtres en fait d’armes , des exercices de guerre , à danfer , de mathématiques , à écrire , à oeffiher & à voltiger. Les officiers de la grande écurie font , un argentier-provifeur , un écuyercommandant, quatre écuyers pour le manège» dont deux ordinaires & deux calvacadonrs , un écuyer ordinaire & un cavalcadour. Il y a encore Î quatre ou cinq charges d’écuyer ordinaire fans onâions , quarante pages portant la livrée du roi t ta poche en travers» un gouverneur , deux fousgpuverae’ursy un précepteur^ un aumânier > boit premiers valets des pages » quatorze palfrenîers, quatre maréchaux y un arrofeur de manège, un concierge, quarante-deux grands valets de pied. Le haras du roi a pour officiers, un écuyer capitaine du haras, fix gardes du haras, deux maréchaux, deux pages » médecin, chirurgien, apothicaire, taulpier. Les officiers de la petite écurie font y un écuyer de main ordinaire, & vingt écuyérs de main, appelles écuyers de quartier ^ qui doivent donner la main au roi quand il fort & par-tout oii il va, un écuyer ordinaire, commandant la petite écurie, & deux autres écuyers ordinaires, vingt pages portant la livrée du roi, les poches en long, un argentier provifeur, un. gouverneur, un précepteur, un aumônier. Tous les pages doivent faire leurs preuves anciennes & militaires de quatre gé-Tiérarions paternelles. Tous les officiers des écuries font commenfaux de la maifon du rot. La petite écurie a feize petits valets de pied par commiffion.