Henri Poincaré, l’œuvre scientifique, l’œuvre philosophique

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


1914

Librairie Félix Alcan
Henri Poincaré, l’œuvre scientifique, l’œuvre philosophique

HENRI POINCARE, L’ŒUVRE SCIENTIFIQUE, L’ŒUVRE PHILOSOPHIQUE

  • Librairie Félix Alcan, 1914


L’intelligence humaine est en deuil : Henri Poincaré n’est plus. Son œuvre de géant subsiste ; nous l’étudierons ici à loisir, car elle n’est pas de celles dont l’actualité est éphémère. Aujourd’hui, nous voulons seulement nous associer respectueusement à ceux qui pleurent l’homme, chez lequel le génie n’avait diminué aucune des qualités humaines : sa cordialité, sa simplicité, sa droiture attiraient invinciblement la sympathie, en même temps que le rayonnement mystérieux de sa pensée toujours active commandait le respect et l’admiration.

Quatre études sur l’œuvre de Poincaré ont été écrites pour la Revue du Mois par MM. Vito Volterra, Jacques Hadamard, Paul Langevin, Pierre Boutroux. Ce sont ces études que nous avons demandé aux auteurs de réunir en ce volume, certains de répondre ainsi au vœu du monde savant. Nous les avons fait suivre d’un résumé de la carrière scientifique et universitaire de Henri Poincaré.

  • LES ÉDITEURS.



  • POINCARÉ (JULES-HENRI) (Curriculum vitae).

Né à Nancy (Meurthe-et-Moselle) le 29 avril 1854 ; élève à l’Ecole polytechnique (1873-1875) ; élève ingénieur à l’Ecole nationale supérieure des Mines (1875-1879) ; docteur ès sciences mathématiques, Paris (1879) ; docteur honoraire de l’Université de Cambridge (1900) ; docteur honoraire en mathématiques de l’Université de Christiania (1902) ; docteur honoraire en philosophie de l’Université de Kolozsvâr (1903) ; docteur honoraire en sciences de l’Université d’Oxford (1903) ; docteur honoraire en loi de l’Université de Glasgow (1907) ; docteur honoraire de l’Université libre de Bruxelles (1910) ; docteur honoraire en médecine de l’Université de Berlin (1910) ; docteur honoraire de l’Université de Stockholm (1909) ; prix Poncelet (1885) ; prix de S. M. le Roi Oscar II (Stockholm, 1889) ; prix Jean Reynaud (1896) ; médaille d’or de la Royal Astronomical Society (Londres, 1900) ; Sylvester Medallist of the Royal Society of London (1901) ; médaille d’or Lobatchefsky (Kasan, 1904) ; prix Bolyai (Budapest, 1905) ; Medaglia Matteucci della Societa ltaliana delle Scienze (detta dei XL) (Rome, 1905) ; médaille d’or de l’Association française pour l’Avancement des Sciences (1909) ; — membre de l’Institut de France (Académie des Sciences, section de géométrie, 1887 ; Académie française, 1908) ; membre honoraire du Bureau et président (1886, 1900) de la Société mathématique de France ; membre et président (1901-1902, 1902-1903) de la Société astronomique de France ; membre honoraire et président (1902) de la Société française de Physique ; membre de l’Association française pour l’Avancement des Sciences ; associé étranger, membre honoraire, membre, ou correspondant, des Académies et Sociétés suivantes : Koninklijke Akademie van Wetenschappen (Amsterdam), Kgl. Preussische Akademie der Wissenschaften (Berlin), Berliner Mathematische Gesellschaft, Reale Accademia delle Scienze dell’Istituto di Bologna, Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique (Bruxelles), Academia Româna (Bucarest), Magyar Tudomanyos Akadémia (Budapest), Académie nationale des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen, Calcutta Mathematical Society, Cambridge Philosophical Society, Royal Irish Academy (Dublin), Royal Society of Edinburgh, Physikalisch-medizinische Sozietat in Erlangen, Kgl. Gesellschaft der Wissenschaften zu Göttingen, Hollandsche Maatschappij der Wetenschappen (Harlem), Finska Vetenskaps-Societeten (Societas Scientiarum Fennica) (Helsingfors), Société physico-mathématique de Kasan, Société mathématique de Kharkof, Kgl. Danske Videnskabernes Selskab (Copenhague), Société Royale des Sciences de Liège, Royal Society of London, Royal Institution of Great-Britain (Londres), Royal Astronomical Society (Londres), London Mathematical Society, Manchester Literary and Philosophical Society, Kgl. Bayerische Akademie der Wissenschaften (Munich), Académie de Stanislas (Nancy), Societa Reale di Napoli (Accademia delle Scienze Fisiche e Matematiche), American Philosophical Society for Promoting Useful Knowledge (Philadelphie), Societa Italiana delle Scienze (detta dei XL) (Rome), Reale Academia dei Lincei (Rome), Académie Impériale des Sciences de Saint-Pétersbourg, Kungl. Svenska Vetenskaps-Akademien (Stockholm), Reale Accademia delle Scienze di Torino, Kungl. Vetenskaps-Societeten (Societas Regia Scientiarum Upsaliensis), Reale lstuto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti (Venise), National Academy of Sciences (Washington), Kaiserliche Akademie der Wissenschaften (Vienne), etc. ; membre de la Commission de Patronage de l’Ecole pratique des Hautes Etudes ; président du Conseil des Observatoires ; vice-président du Conseil de l’Observatoire national de Paris ; membre du Conseil de l’Observatoire national d’Astronomie physique de Meudon et du Conseil de l’Observatoire de Nice ; membre du Conseil de Perfectionnement de l’Ecole polytechnique ; président du Congrès international de Bibliographie des Sciences mathématiques (Paris, 1889) ; membre de la Direction du 1er Congrès international des Mathématiciens (Zurich, 1897) ; président du IIème Congrès international des Mathématiciens (Paris, 1900) ; président du Bureau de la Commission permanente internationale du Répertoire bibliographique des Sciences mathématiques ; membre du Conseil international et du Comité exécutif pour la publication de l’international Catalogue of Scientific Literature ; collaborateur de l’Encyclopédie des Sciences mathématiques pures et appliquées (édition française) ; collaborateur du Journal de Mathématiques pures et appliquées ; président du Comité de rédaction du Bulletin astronomique ; membre de la Commission internationale pour la médaille Guccia (1908) ; membre et rapporteur de la Commission internationale pour le prix Bolyai (Budapest, 1910) ; membre du Consiglio Direttivo (Comitato di Redazione dei Rendiconti) del Circolo matematico di Palermo (1891) ; membre du Comité de patronage de l’Enseignement mathématique ; membre (1893) et président (1899, 1909) du Bureau des Longitudes ; président de l’Académie des Sciences de Paris (1906) ; Chevalier (1889), Officier (1894), Commandeur (1903) de la Légion d’honneur ; ingénieur des Mines à Vesoul (1879) ; ingénieur en chef des Mines (1893) ; chargé de cours d’Analyse à la Faculté des Sciences de Caen (1879-1881) ; chargé du contrôle des Chemins de fer du Nord (1882-1884) ; maître de conférences d’Analyse à la Faculté des Sciences de Paris (1881-1885) ; chargé d’un cours de Mécanique physique et expérimentale à la Faculté des Sciences de Paris (1885-1886) ; professeur de Physique mathématique et de Calcul des Probabilités (1886-1896), professeur d’Astronomie mathématique et de Mécanique céleste (1896) à la Faculté des Sciences de l’Université de Paris ; répétiteur d’Analyse (1883-1897), professeur d’Astronomie générale (1904-1908), professeur honoraire (1908) à l’Ecole polytechnique ; professeur d’Électricité théorique à l’Ecole professionnelle supérieure des Postes et des Télégraphes(1902) ; mort à Paris, le 17 juillet 1912.


TABLE DES MATIERES


L’ŒUVRE SCIENTIFIQUE


  • I. Henri Poincaré, L’œuvre mathématique, par Vito Volterra
  • II. Henri Poincaré, le problème des trois corps, par Jacques Hadamard
  • III. Henri Poincaré, le physicien, par Paul Langevin


L’ŒUVRE PHILOSOPHIQUE


  • IV. Henri Poincaré, l’œuvre philosophique, par Pierre Boutroux


  • Source : Recueil « Henri Poincaré, l’œuvre scientifique, l’œuvre philosophique », librairie Félix Alcan, 1914