L’Encensoir (Guaita)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rosa MysticaAlphonse Lemerre, éditeur (p. 125-126).
Guaita - Rosa mystica, 1885 (page 135 crop).jpg


CHOSES D’ART


L’Encensoir


À Oscar Méténier.


Dans l’encensoir fumant des strophes, j’ai jeté
Ma peine coutumière et mon bonheur volage,
Tour à tour. — L’encensoir se balance, et dégage
Le complexe parfum de ma sincérité.


Un brouillard en spirale onduleuse est monté,
Qui se fond, dans la nef, en bleuâtre nuage
Où flotte, insaisissable et subtil, le mirage
Des caprices changeants de mon cerveau hanté.

J’offre au lecteur de fruit d’une illusion brève :
Quand il sera sorti de ta chapelle, ô Rêve !
Adieu l’enivrement des parfums précieux !

Rien ne lui restera des splendeurs purpurines…
Mais le faste menteur aura rempli ses yeux,
L’arôme fugitif dilaté ses narines !


Février 1884.


Guaita - Rosa mystica, 1885 (page 136 crop).jpg