Les Gaietés/La Boiteuse

La bibliothèque libre.
< Les Gaietés(Redirigé depuis La Boiteuse)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les GaietésAux dépens de la Compagnie (p. 69-70).


LA BOITEUSE.

Air : En revenant de Bâle en Suisse.


Qu’elle est gentille, la boiteuse
Qui, marchant hier devant moi,
Avec une grâce amoureuse
Tortillait, vous savez bien quoi.
Boiteuse gentille,
J’y mettrai du mien ;
Tortille, tortille,
Tortille-toi bien.

Elle a la peau douce et tendue,
Et déployant d’heureux contours,
Sa croupe, agaçante et dodue,
Semble faire signe aux amours.
Boiteuse, etc.

L’abordant de façon adroite,
Je lui dis ces mots si connus :
« Ce n’est qu’avec femme qui boite
Qu’on sent tout le prix de Vénus. »
Boiteuse, etc.

Pour un tendron qui se trémousse,
Maint objet que nous attaquons
Veut que dix fois notre vin mousse
Et n’ose agiter les flacons.
Boiteuse, etc.

Comme elle est tendre et bonne fille,
Je puis, au premier coup de main,
Juger avec quelle béquille
Elle a fait le plus de chemin.
Boiteuse, etc.

De plaisir j’ai l’âme enivrée,
Et je conclus, d’après mes goûts,
Qu’autrefois dame Cythérée
Boitait non moins que son époux.
Boiteuse gentille,
J’y mettrai du mien ;
Tortille, tortille,
Tortille-toi bien.