Contes épiques/La Mère

La bibliothèque libre.
< Contes épiques(Redirigé depuis La Mère (Mendès))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
PoésiesBibliothèque-CharpentierTome second (p. 95-96).


La Mère


 
Quand le Seigneur forma l’homme, le Seigneur Dieu
Ne prit pas le limon terrestre en un seul lieu ;
Mais il prit de la terre aux quatre coins du monde :
Au sud où l’air brûlant sèche la lande blonde,
A l’est vert de feuillée, au nord blanc de frimas,
A l’ouest où ce briseur de chênes et de mâts,
L’ouragan, tord la pluie et la nuée en trombe ;
Afin qu’en nul pays, la terre de la tombe,
A l’homme qui s’incline et meurt, voyageur las,
Ne dît : « Qui donc es-tu ? je ne te connais pas ; »

Mais pour qu’en tout pays, la terre maternelle,
A l’homme heureux enfin de reposer en elle
Sa tête qui se courbe et son cœur qui se fend,
Pût dire : « Couche-toi dans mon sein, mon enfant !