La Négresse blonde (recueil)/Pseudo-sonnet plus spécialement truculent et allégorique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


SIX
PSEUDO-SONNETS
truculents
et
allégoriques.


----


PSEUDO-SONNET
PLUS SPÉCIALEMENT TRUCULENT
ET ALLÉGORIQUE


Nargue Legrand-du-Saule et sois un Grand-du-Cédre.
X. Flumen.


Il hurlait : « Mon nombril est un chrysobéryl !
mon corps est serti de feldspath et d’argyrose,
ma couche est le pystil entr’ouvert d’une rose
et c’est d’or pur que ZEUS fit mon membre viril ! [1]

Mon père l’IBIS NOIR et ma mère l’ÉTOILE
Gamma du Petit-Chien dorment sur le Liban :
voilà pourquoi je hais l’infâme Caliban ;
à quatorze ans j’entrai chez un marchand de toiles


« peintes ! Cet homme-là ne fut qu’un propre à rien !!
« Nabuchodonosor !!!! ô quel Assyrien !!!
« Moi ! j’ai des cornes de Licorne dans la bouche !

« Gazelle de sinople aux juillets pluvieux !… »
Et, comme il achevait le médecin, un vieux
rasé dit au gardien : Qu’on le mène à la douche !!



  1. On tient à affirmer hautement qu’il n’est fait ici nulle allusion déplacée à l’éminent maëstro Ch. M. Widor.
    (Note de l’Auteur.)