100 percent.svg

Le Cheval et l’Âne (La Fontaine)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
List2 gray&blue.svgPour les autres utilisations de ce mot ou de ce titre, voir Le Cheval et l’Âne.


Fables choisies, mises en versDenys Thierry et Claude BarbinTome Second : livres iv, v, vi (p. 211-213).

XVI.

Le Cheval & l’Aſne.




EN ce monde il ſe faut l’un l’autre ſecourir.
Si ton voiſin vient à mourir,
C’eſt ſur toy que le fardeau tombe.

Un Aſne accompagnoit un Cheval peu courtois,
Celui-ci ne portant que ſon ſimple harnois,
Et le pauvre Baudet ſi chargé qu’il ſuccombe.
Il pria le Cheval de l’aider quelque peu :
Autrement il mourroit devant qu’eſtre à la ville.
La priere, dit-il, n’en eſt pas incivile :
Moitié de ce fardeau ne vous ſera que jeu.
Le Cheval refuſa, fit une petarrade :
Tant qu’il vid ſous le faix mourir ſon camarade,
Et reconnut qu’il avoit tort.
Du Baudet en cette aventure,

On luy fit porter la voiture,
Et la peau par-deſſus encor.