Poésies de Th. Gautier qui ne figureront pas dans ses œuvres/Galanteries/Le nombril

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


LE NOMBRIL


Nombril, je t’aime, astre du ventre.
Œil blanc dans le marbre sculpté,
Et que l’Amour a mis au centre
Du sanctuaire où seul il entre,
Comme un cachet de volupté.