Le Soleil (Rollinat - Les Névroses)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fasquelle (p. 150).
Les Refuges


LE SOLEIL


 
Le Soleil, ami du serpent
Et couveur de la pourriture,
Est le brasier que la Nature
Tous les jours allume et suspend.

Le malade, clopin-clopant,
Va chercher, quand il s’aventure,
Le Soleil ami du serpent
Et couveur de la pourriture.

L’enveloppé, l’enveloppant,
Tout subit sa grande friture.
Et jusque dans la sépulture,
Il s’inocule et se répand,
Le Soleil, ami du serpent.