Le Vilain anier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le Vilain anier
Fabliau





Du Vilain Asnier


Il avint ja a Monpellier
C'un vilein estoit costumier
De fiens chargier et amasser
A .II. asnes terre fumer.
.I. jor ot ses asnes chargiez; [5]
Maintenant ne s' est atargiez:
El borc entra, ses asnes maine,
devant les chaçoit à grant paine,
Souvent li estuet dire: « Hez! »
Tant a fait que il est entrez [10]
Dedenz la rue as espiciers.
Li vallet batent les mortiers,
Et quant il les espices sent,
Qui li donast .C. mars d' argent,
Ne marchast il avant .I. pas, [15]
Ainz chiet pasmez isnelepas,
Autresi com se il fust morz.
Iluec fu granz li desconforz

Des genz qui dient: « Dieus, merci!
Vez de cest home qu'est morz ci! » [20]
Et ne sevent dire por quoi.
Et li asne esturent tuit quoi
En mi la rue volentiers,
Quar l' asne n' est pas costumiers
D' aler, se l' en nel semonoit [25]

.I. preudome qu' iluec estoit,
Qui en la rue avoit esté,
Cele part vient, s' a demandé
As genz que entor lui veoit:
« Seignor, » fait il, « se nul voloit [30]
A faire garir cest preudom,
Gel gariroie por du son. »
Maintenant li dit .I. borgois:
« Garissiez le tot demenois;
.XX. sous avrez de mes deniers. » [35]
Et cil respont: « Molt volantiers! »
Donc prent la forche qu'il portoit,
A quoi il ses asnes chaçoit :
Du fien a pris une palée,
Si li a au nés aportée. [40]
Quant cil sent du fiens la flairor,
Et perdi des herbes l'odor,
Les elz oevre, s'est sus sailliz,
Et dist que il est toz gariz.
Mout en est liez et joie en a, [45]
Et dit par iluec ne vendra
Jamais, se aillors puet passer.

Et por ce vos vueil ge monstrer

Que cil fait ne sens ne mesure
Qui d' orgueil se desennature: [50]
Ne se doit nus desnaturer.

Explicit du Vilein asnier.