Les Étoiles filantes (Gill)/Les Trois Majestés

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Trois Majestés


 
À mon illustre maître Gérôme
Écrit au bas d’une gravure
Représentant son chef-d’œuvre
« Les Deux Majestés ».




Lion au front puissant, père de ce lion
Qui regarde, étonné, le soleil disparaître ;
Toi qui prêtas ton aide à la construction
Du temple néo-grec, et devins son grand-prêtre ;

Toi qui sais pénétrer en pleine passion
Des âges révolus, et les fais comparaître
Devant les temps futurs, infatigable maître
Qui hausses d’un degré ta haute nation ;

Toi qui, sur l’Art divin, as fait glisser le voile,
Pour nous montrer ton ciel immense à découvert,
Salut ! ― Trois Majestés ennoblissent ta toile…

Entre l’Imperator farouche du désert
Et l’éblouissement de la voûte infinie,
Je te vois resplendir, majesté du Génie.