Utilisateur:Dovi/Mishnah Meguila 1:1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mishnah précédente - Mishnah - Seder Moëd - Traité Meguila - Mishnah suivante


Original[modifier]

בְּאַחַד עָשָׂר, בִּשְׁנֵים עָשָׂר, בִּשְׁלֹשָׁה עָשָׂר, בְּאַרְבָּעָה עָשָׂר, בַּחֲמִשָּׁה עָשָׂר; לֹא פָחוֹת וְלֹא יוֹתֵר.

כְּרַכִּין הַמֻקָּפִין חוֹמָה מִימוֹת יְהוֹשֻׁעַ בִּן נוּן, קוֹרִין בַּחֲמִשָּׁה עָשָׂר, כְּפָרִים וַעֲיָרוֹת גְּדוֹלוֹת, קוֹרִין בְּאַרְבָּעָה עָשָׂר; אֶלָּא שֶׁהַכְּפָרִים מַקְדִּימִין לְיוֹם הַכְּנִיסָה:

Traduction[modifier]

1. La Meguila[1] est lue

  • le onze[2],
  • le douze,
  • le treize,
  • le quatorze,
  • et le quinze,
Pas avant et pas après.
Les grandes villes ceintes de murailles aux temps de Josué fils de Noun lisent le quinze.
Les villages et les grandes villes lisent le quatorze
mais[3] les villages avancent[4] au jour de l'entrée[5].

Notes et références[modifier]

  1. Meguila signifie "Rouleau". Ici, il s'agit plus spécifiquement du Livre d'Esther.
  2. Du mois d'Adar
  3. Ela : il s'agit d'une réponse à une question, "Si la Meguila doit être lue le quatorze ou le quinze, comment explique-t-on le onze, le douze et le treize ?
  4. La lecture
  5. Rachi ad loc : Les gens des villages avaient coutume, au temps de la Mishna, d'entrer le lundi et le jeudi de chaque semaine dans les villes, car les tribunaux s'y tenaient en ce jour, selon un décret d'Ezra le Scribe (cf. Baba Qama 82a) Etant peu doués pour lire la Meguila, ils avaient reçu des Sages la faveur de pouvoir assister à une lecture anticipée de la Meguila, les jours où les tribunaux siégeaient en ville.