Nouveau dictionnaire universel illustré/Nlle éd., 1906

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Nouveau dictionnaire universel illustré
1906


NOUVEAU

DICTIONNAIRE

UNIVERSEL ILLUSTRÉ

CONTENANT

LANGUE FRANÇAISE - HISTOIRE, BIOGRAPHIE, GÉOGRAPHIE

SCIENCES ET ARTS

PAR

Mgr PAUL GUERIN

ET

G. BOVIER-LAPIERRE

PROFESSEUR HONORAIRE DE L’UNIVERSITE, OFFICIER DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE

MEMBRE DE LA SOCIETE LINGUISTIQUE DE PARIS

NOUVELLE ÉDITION

REMANIÉE, AUGMENTÉE, CONTENANT EN DEUX APPENDICES

less simplifications orthographiques autorisées par l’Académie française en 1901 et I1905.

PAR

G. BOVIER-LAPIERRE

866 figures

11 cartes dans le texte

24 cartes et planches en couleurs

44 tableaux encyclopédiques

TOURS

MAISON ALFRED MAME ET FILS

PROPRIETE DES EDITEURS

PREFACE DES ÉDITEURS

Nous avons publié en 1894 ce Nouveau Dictionnaire universel illustré, quoiqu’il en existât déjà plusieurs autres, parce que nous pensions qu’il y avait des progrès à réaliser ; à notre avis il restait à faire, dans ce genre, un ouvrage encore plus exact, plus précis, plus varié, répondant mieux aux besoins journaliers, et irréprochable sous le rapport religieux.

La vente de plusieurs milliers d’exemplaires chaque année nous a prouvé que nous ne nous étions pas fait illusion sur l’utilité et le mérite de l’ouvrage. Ce sucrés éclatant nous obligeait à le perfectionner encore pour cette nouvelle édition. M. Bovier-Lapierre, chargé seul de la révision, n’a négligé aucun détail pour y mettre plus de clarté et de précision; il y a ajouté les nouveaux articles de biograjthie et de géographie que le cours des événements rendait nécessaires.

Cette nouvelle édition reproduit, comme la première, pour chaque mot, la prononciation quand cela est utile; pour chaque famille de mots, l’étymologie ; les significations principales au propre et au figuré, des exemples, les synonymes, les contraires ; la conjugaison complète des verbes irréguliers et d’un certain nombre de verbes servant de modèles. Pour l’orthographe nous suivons la dernière édition du Dictionnaire de l’Académie française (1878); mais les modifications orthographiques adoptées par l’Académie et le ministère de l’Instruction publique sont exposées avec toute la clarté désirable dans quelques pages qui terminent le volume.

Notre livre n’est pas un simple lexique; c’est en même temps une petite Encyclopédie, comme l’indique le qualificatif à’unwersel donné à ce Dictionnaire. Il contient en effet, dans son cadre restreint, pour toutes les sciences, des définitions, des classifications de chaque chose, qui en donnent une idée exacte. Les locutions latines les plus usitées y figurent aussi. Tout ce qui concerne l’histoire, la biographie, la géo-

PREFACE

graphie, a été rédigé avec un soin particulier. La population a été empruntée aux derniers recensements officiels de chaque pays. Mais ce mérite ne saurait suffire, dans un temps où les voyages sont si fréquents et où nous avons des compatriotes dans toutes les parties du monde. Aussi trouve-t-on dans notre Dictionnaire une foule de renseignements géographiques qui manquent souvent dans des dictionnaires plus étendus : par exemple, des indications plus claires sur la position des villes, les passages des cols à travers les Alpes et les Pyrénées, les tracés des chemins de fer les plus récents d’une grande importance, tels que celui que la Russie vient de jeter des régions du Caucase à travers l’Asie. Ces détails sont complétés par 12 cartes en noir dans le texte et par 24 cartes en couleurs hors texte, qui, par la perfection du travail, constituent un véritable petit atlas.

D’un autre côté, l’illustration n’est pas le privilège exclusif de la géographie; aujourd’hui l’usage, disons la mode, la réclame partout. Nous devons reconnaître, en effet, qu’une illustration bien faite est très utile, parfois nécessaire. La physique, la chimie, l’histoire naturelle, les mathématiques, l’archéologie, etc., ont besoin de gravures spéciales. Ce qui est le plus instructif, ce sont les groupes de figures se rapportant au même sujet; ils permettent de mieux remarquer les diverses transformations et les rapports. Nous nous sommes attachés à un choix d’illustrations à la fois intéressantes et utiles. Pas de clichés empruntés à d’autres ouvrages, aucune superfluité pour faire nombre : tous nos dessins sont inédits, composés exprès pour le texte de notre Dictionnaire.

SIMPLIFICATIONS ORTHOGRAPHIQUES

AUTORISEES PAR L'ACADÉMIE FRANÇAISE EN 1905.

Le chapitre suivant est extrait textuellement d'un long rapport fait sur cette question à l’Académie. Il indique seulement les réformes quelle a jugé à propos d'adopter.

L'Académie accepte, sans donner toujours ses raisons, puisqu'elle adojitc celles qu'en donne la commission chargée de préparer la simplification de l'orthographe et y renvoie , les réformes suivantes :

1° Déjà (pour déjà).

2° Chute (pour chute) , jouite (pour joute) , otage (pour otage), modifications que l'Académie a déjà fait entrer dans son dictionnaire ; et de plus assidûment (pour assidûment), dévoument (pour dévoûment ou dévouement), crucifiment (pour crucifiement ou crucifîment).

3° Ile (pour Ue), flûte (pour flûte), maitre (pour maître ,) naXiT^ (pour naître), traître (pour traître), croûte (pour cror</e), voûte (pour voûte), et aulres mots où l'accent circonflexe ne sert qu'à rappeler Vs étymologique.

4° Elle admet que l'on écrive ad libitum 1 ; confidentiel ou confidenciel et les adjectifs analogues, c’est-à-dire ceux dont le substantif est en ence ou en ance.

5° Elle accepte l'identification orthographique de différent et différend, de fond et fonds, de appâts et appas, en ce sens que l'on écrirait : « Un différent s'est élevé; un fond de verre; la retraite a pour vous des appâts. »

6° Elle accepte qu'on écrive ad libitum : enmitoufler et emmitoufler, enmener et emmener, enmailloter et emmailloter, et autres mots analogues où l’n, rencontrant m, est devenue m.

7° Elle accepte ognon pour oignon.

8° Elle ne voit aucun inconvénient à ce que l'on écrive ad libitum : pied ou pié.

1 Ad libitum, expression latine employée pour dire à volonté.