Odes (Horace, Séguier)/I/23 - À Chloé

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 31-32).

XXIII

À CHLOÉ


Tu me fuis, Chloé, comme un faon rapide
Qui cherche sa mère, au cœur inquiet,
      Sur les grands monts, et s’intimide
   Aux bruits des vents et de la forêt.


Car si le printemps, d’une tiède haleine,
Froisse les rameaux, si parmi les houx
      Un vert lézard remue à peine,
   Tout tremble en lui, poitrine et genoux.

Eh quoi ! te poursuis-je, ô vierge rebelle,
En lion gétule, en tigre écumant ?
      Laisse la piste maternelle :
   L’âge est venu de suivre un amant.