Odes (Horace, Séguier)/I/26 - À Élius Lamia

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 35-36).

XXVI

À ÉLIUS LAMIA



Ami du Parnasse, aux vents fougueux je livre,
Pour les disperser parmi les flots crétois,
      La tristesse - et la crainte. Quels rois
   Règnent vers l’Ourse, en ces pays du givre ;

De quoi peut trembler Tiridate ? vraiment
Je n’y songe pas. Toi que toute eau limpide
      Réjouit, ô douce Pimpléide,
   Tresse tes fleurs, couronne agrestement


Mon cher Lamia ! Sans toi, mon frêle hommage
N’aurait aucun prix : réunis donc tes sœurs
      Que l’archet de Lesbos et vos chœurs
   Fêtent, c’est dû, l’éminent personnage.