Odes (Horace, Séguier)/I/34 - Acte de foi

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 45-46).


XXXIV

ACTE DE FOI


Mesquin et volage adorateur des dieux,
Comme les vapeurs d’une sagesse folle
      M’égaraient, il faut qu’agissant mieux
   De bord je vire, et que ma nef revole

Aux points délaissés. C’est que Diespiter,
Tonnant d’habitude au sein d’un noir nuage,

      A poussé dans le plus pur éther
   Son char ailé, son grondant attelage.

La terre pesante et l’onde qui s’enfuit,
Le Styx, les bas-fonds de l’horride Ténare,
      Et l’Atlas, borne du monde, au bruit
   Tout s’ébranla. Ce dieu, d’un humble lare,

Peut faire un palais ; il abat l’impudent,
Élève l’obscur : telle fière couronne,
      La Fortune, avec un cri strident,
   L’arrache ici, là d’un souris la donne.