Odes (Horace, Séguier)/IV/10 - À Ligurinus

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Odes et Épodes et Chants séculaires
Traduction par M. le Comte de Séguier.
A. Quantin (p. 160).


X

À LIGURINUS


Enfant toujours cruel, fier mignon d’Amathonte,
Quand un duvet forcé viendra te faire honte,
Quand ces cheveux flottants sous l’acier devront choir,
Et que ce teint, pareil à la rose splendide,

S’ombragera des fils de quelque barbe hispide,
Las ! souvent tu diras, près du brutal miroir :
« Que n’étais-je autrefois d’une humeur moins sauvage,
Ou que n’ai-je à présent l’éclat du premier âge ! »