Fables (Marie de France)/Prologue

La bibliothèque libre.
(Redirigé depuis Prologue (Marie de France))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fables (Marie de France)
Poésies de Marie de France, II, Texte établi par B. de Roquefort, Chasseriau (p. 59-61).


POÉSIES

DE

MARIE DE FRANCE.




PROLOGUE [1].


Cil ki seivent de Trovéure[2],
Devreient bien mettre leur cure[3]
Es buns livres è es escris[4],
E ès essamples, è ès dis,
Ke li Filosofe truvèrent,
E escrirent è ramembrèrent[5].
Par Moralité escriveient

Les buns proverbes ke il ooient[6] ;
Ke cil amender se péuissent
10(a)E lur entente en bien méissent ;
Si firent li encien Père.
Romulus qui fu Emperère[7],
A[8] sun Fill escrit è manda,
E par essample li mustra,
(b)Cum il se puist cuntreguetier[9],
K’hum ne le peust engingnier[10].
Izopes escrit à sun Mestre
Ki bien quenust lui è sun estre,
Unes Fables k’il ot truvées
20De Griu en Laitin translatées[11] ;
Mervoille en urent li plusur
K’il mist sun sens en tel labur ;
Mès n’i ad Fables, ne folie,
U il n’ad de filosofie
As essamples qui sunt après,
(c)U des cuntes sunt li grant fès[12].

A moi qui la rime en doit feire
N’avenist noient à retreire[13],
Plusurs paroles que i sunt.
30Meiz ne purquant Cil m’en semunt
Ki Flourz est de Chevalerie,
(d)D’anseignemenz de curteisie ;
E quant tex Hum m’en ad requise,
Ne voil lessier en nule guise
Que n’i mette traveil è peine ;
Or ke m’en tiegne pur vileine[14]
Mult deit fère pur sa preière.
Ci cummencerai la primière
Des Fables k’Ysopez escrit,
40K’à son Meistre manda et dist.


Variantes.


(a)Qui lur entente i méissent.
(b)Coment il se déust guetier.
(c)U descuvert sunt tut li fès.
(d)E de sens è de curteisie.



  1. La Fontaine, Épitre à monseigneur le Dauphin.

    Phædrus, Prolog. AEsopus auctor.

    Romulus, Prolog., p. 589.

  2. Ceux qui ont reçu le don d’inventer. Quelques manuscrits portent : Cil qui seivent de lettréure ; ceux qui ont reçu de l’instruction.
  3. Soin, peine, étude, science ; cura.
  4. À étudier les bons livres, à faire connoître, à enseigner, a remettre en mémoire.
  5. Ramembrer, faire ressouvenir, rappeler à la mémoire ramentare.
  6. Entendoient, écoutoient, du verbe ooïr ; audire.
  7. Voyez la notice sur Marie, et particulièrement celle sur Romulus.
  8. à, pour.
  9. Cuntreguetier, garantir, préserver.
  10. Tromper, surprendre, duper ; ingignere.
  11. Traduites de grec en latin.
  12. Faits, gestes, actions ; facta.
  13. Il ne me reviendra aucune gloire en retraçant les exemples qu’ils renferment ; mais néanmoins celui qui m’en prie (Guillaume, surnommé longue épée.)
  14. Peu digne, peu capable.