Sonnet (« J’ai bâti dans ma fantaisie »)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher




 


J’ai bâti dans ma fantaisie
Un théâtre aux décors divers :
— Magiques palais, grands bois verts —
Pour y jouer ma poésie.

Un peu trop au hasard choisie,
La jeune-première à l’envers
Récite quelquefois mes vers.
Faute de mieux je m’extasie.


Et je déclame avec tant d’art
Qu’on me croirait pris à son fard,
Au fard que je lui mets moi-même.

Non. Sous le faux air virginal
Je vois l’être inepte et vénal,
Mais c’est le rôle seul que j’aime.