Le Parnasse contemporain/1866/Souhait

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Parnasse contemporain : Recueil de vers nouveauxSlatkine ReprintsI. 1866 (pp. 229-230).
◄  Un fou
Avril   ►




SOUHAIT




Dernier rameau d’un tronc pourri,
Dernier feuillet d’un vilain livre,
Dernière injure, dernier cri
Que poussera l’univers ivre ;

Toi qui baisseras le rideau,
Dernier acteur du noir théâtre,
Dernier torturé du bourreau,
Dernier enfant de la marâtre ;

Toi qui viendras au dernier rang
Dans la procession humaine,
Désespéré, sombre et souffrant,
Plein d’ironie — et plein de haine ;

Toi qui dois conclure et finir,
Tomber avec tout ce qui tombe,
Voir passé, présent, avenir,
Rouler peut-être dans ta tombe,


Et ne laisser derrière toi
Qu’un grand globe qui se balance,
Sans âme, sans vie et sans loi,
Se consumant dans le silence ;

Toi qui sauras les vieux secrets,
Avant de dormir le grand somme,
Ah ! je voudrais, ah ! je voudrais
Être à ta place, ô dernier homme !