Souvenir (Valère Gille)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Parnasse de la Jeune BelgiqueLéon Vanier, éditeur (p. 104).


Souvenir


Ô souvenir d’aimer, qu’on aime !
Rosée en allée au matin !
Rosée au matin qui parsème
Les fleurs en robe de satin !

C’est comme un songe que l’on n’ose
Songer, qui s’efface et renaît,
S’efface et renaît, et ce n’est
Qu’une heure où l’on eut une rose.