L’Île au trésor (trad. Varlet)

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


L’Île au trésor
Traduction par Théo Varlet, 1920


À l’acheteur hésitant

Si des marins
Les contes et refrains,
Tempêtes, aventures,
Par chaleurs ou par froidures,
Goélettes, îles, et marins abandonnés,
Corsaires et trésors cachés ;

Si tout ancien roman, redit
Dans le style d’autrefois,
Peut plaire encore
Aux jeunes gens instruits de nos jours,
Comme il me plaisait jadis,

Eh bien, soit ! Écoutez. Sinon,
Si la jeunesse studieuse
Oublie ses goûts d’autrefois :
Kingston, Ballantyne le brave,

Cooper des flots et des bois,
Ainsi soit-il ! Et s’il le faut
Mes pirates et moi bientôt
Nous partagerons leur tombeau.

R. L. Stevenson.

À S. LLoyd Osbourne, Gentleman américain

L’histoire suivante, écrite conformément à son goût classique, est aujoud'hui, en souvenir de maintes heures délicises, et avec les meilleurs vœux, dédiée par son ami affectionné.

L’Auteur.