Les Travailleurs de la mer/Dédicace

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Émile Testard, 1891 (p. 4).


Je dédie ce livre au rocher d’hospitalité et de liberté, à ce coin de vieille terre normande où vit le noble petit peuple de la mer, à l’île de Guernesey, sévère et douce, mon asile actuel, mon tombeau probable.

V. H.