Page:Ackermann - Pensées d’une solitaire, 1903.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
5
D’UNE SOLITAIRE

L’adoucissement des mœurs se manifeste par le mouvement actuel contre la peine de mort. Il existe une répugnance croissante contre cet acte de cruauté sociale. Et la peine de l’enfer, qu’en disent messieurs les dévots ? Il me semble que leur Dieu, tout bon Dieu qu’il est, devrait bien venir prendre chez nous des leçons d’humanité.

Il en est de certains points culminants de notre vie comme des hautes montagnes : quelle que soit la distance qui nous en sépare, ils nous paraissent toujours proches.