Page:Allais - Le Boomerang.djvu/220

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il viendrait te dire à toi que j’ai… Non, il ne le dira pas !

Et elle ajoute avec un grand geste qu’eut envié Mlle Adeline Dudlay :

— Il ne fera pas cela… car il y a des gentilshommes en Hollande !

— Il le fera, te dis-je, puisque c’est un pari…

L’heure sonne des grandes résolutions.

Marie-Blanche sait ce qui lui reste à faire.

— Non, il ne faut pas qu’il le dise !… Ah ! j’ai fait une gaffe. Eh bien, je me dois… je te dois de la réparer. Je vais aller le trouver, ce Hollandais de malheur ! C’est un gentilhomme. Je ne sais pas ce que veut dire Berg-op-Zoom, mais sûrement c’est un nom noble !

Cette assurance si flatteuse pour la vieille aristocratie hollandaise, ne semble point partagée par Népomucène Le Briquetier.

Mais, en cette heure critique, saurait-on rien démêler au fumeux état d’âme de notre ami ?

Marie-Blanche Loison a posé sur sa